ASIE/SYRIE - Appel du Patriarche syro-orthodoxe en faveur de la conservation de leur identité de la part des chrétiens orientaux émigrant en Occident

vendredi, 11 mars 2016

ancawa.com

Damas (Agence Fides) - La culture dans laquelle ont grandi les chrétiens en Orient « est sans doute différente de celle qu’ils trouvent en Occident. Cette différence se remarque dans la difficulté qu’ont les réfugiés à s’intégrer dans les sociétés occidentales ». En tenant compte de cela, il convient que les baptisés orientaux poussés à émigrer dans les pays occidentaux, conservent leur identité propre de chrétiens d’Orient, en évitant qu’elle ne soit dissipé par l’impact avec la culture occidentale. Ce sont quelques-unes des suggestions éloquentes contenues dans la lettre adressée aux fidèles de son Eglise par le Patriarche de l’Eglise syro-orthodoxe, Ignace Ephrem II, à l’occasion du début du Carême.
« Nous avons également besoin – indique également le Patriarche syro-orthodoxe – de travailler sur la manière dont concilier de nombreux aspects de notre culture avec la société occidentale sans pour autant être contaminés par l’athéisme et le laïcisme occidental, qui peuvent entrer en conflit avec nos valeurs chrétiennes ».
Dans la lettre du Patriarche parvenue à l’Agence Fides, Ignace Ephrem II examine les mécanismes de fermeture et les réactions démagogiques teintées de xénophobie qui prévalent actuellement dans différentes pays occidentaux face à la situation actuelle des flux migratoires. Fonctionnaires et responsables politiques – avertit le Patriarche syro-orthodoxe – ont mis en place « des lois et des liens pour organiser et contrôler l’émigration. Ils le font parce que l’émigration est devenu un instrument pour exercer des pressions sur les pays qui reçoivent les immigrés. Certains réfugiés créent actuellement des problèmes aux pays qui les accueillent et ceci est utilisé pour alimenter l’extrémisme ethnique et un sens croissant de fanatisme national. Certains visent à politiser la question et à la transformer en un instrument de pression sur les pays, oubliant le caractère humanitaire de ce problème et le besoin d’affronter les réfugiés et les immigrés en tant que personnes ayant besoin d’aide, d’accueil et d’attention ». Dans sa lettre, le Patriarche syro-orthodoxe dénonce également « des mauvais traitements et des discriminations » subis par les réfugiés, déclarant également connaître « des cas de persécution basée sur les différences religieuses à l’intérieur des camps de réfugiés présents en Europe ». (GV) (Agence Fides 11/03/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network