AFRIQUE/EGYPTE - Prise de position du grand imam de l’Université al-Azhar concernant l’acceptation des « mariages » entre personnes du même sexe de la part de responsables d’églises américaines

mercredi, 24 février 2016 islam  

Djakarta (Agence Fides) – L’Occident diffuse actuellement l’homosexualité et « malheureusement, certains chefs d’églises aux Etats-Unis célèbrent des « mariages » homosexuels. Je me demande ce qu’il reste de la Bible dans ces églises et comment ils affronteront le Seigneur Jésus, la paix soit avec lui ». C’est en ces termes que le grand imam de l’Université sunnite al-Azhar, Ahmed al Tayyeb, a voulu faire connaître sa pensée à propos de la praxis de certaines réalités chrétiennes américaines telles que la Presbyterian Church USA qui, ces derniers temps, ont modifié leurs statuts intérieurs pour reconnaître comme « mariages » les unions entre personnes du même sexe.
Les déclarations – indiquent des sources égyptiennes consultées par l’Agence Fides – ont été faites par le représentant de l’Université sunnite alors qu’il se trouvait en Indonésie, au cours d’une rencontre comportant un temps de questions tenue à l’Universtié islamique de Syarif Hidayatullah, sise à Tangerang. Le grand imam Ahmed al Tayyeb a également ajouté que les groupes homosexualistes interviennent dans les campagnes électorales et que la question homosexuelle est utilisée pour obtenir un soutien politique.
Il s’agit de la première visite en Indonésie du grand imam, visite dans le cadre de laquelle il a également rencontré le Président, Joko Joko Widodo. Ahmed al Tayyeb se trouve dans le pays pour participer à une rencontre internationale organisée par le Conseil musulman des anciens, organisation ayant son siège à Abu Dhabi et qui a été créée dans le but de favoriser une plus grande tolérance entre les différents courants de l’islam. Dans certaines déclarations faites à la presse indonésienne, le cheick al Tayyeb a remarqué qu’en ce moment historique, le plus important défi interne au monde islamique est représenté par le fait que « les différences entre les doctrines ne sont pas tolérées et deviennent plutôt un prétexte pour la violence ». Selon lui, « il n’y a pas de mal à suivre une école ou doctrine déterminée mais personne ne peut affirmer représenter de manière exclusive l’islam véritable et authentique ». La guerre qui a détruit la Syrie, l’Irak et le Yémen – a ajouté al Tayyeb – « a été provoquée par la division entre chiites et sunnites ». (GV) (Agence Fides 24/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network