ASIE/IRAQ - Interdiction de fêter Saint Valentin imposée par les djihadistes du prétendu « Etat islamique » aux habitants de Mossoul

lundi, 15 février 2016 sectarisme  

Mossoul (Agence Fides) – Des affiches et des banderoles ont été placées ces jours derniers par les djihadistes du prétendu « Etat islamique » aux carrefours les plus fréquentés de Mossoul afin de rappeler à la population l’interdiction de célébrer la fête de Saint Valentin, l’Evêque de Terni, martyr, connu dans le monde entier comme le patron des amoureux. Sur les affiches, lisibles sur des photographies publiées par le site Internet ankawa.com, est réaffirmé la nécessité de conserver les distances des modes occidentales reconductibles aux croyances des « chrétiens infidèles ».
Selon des sources locales consultées par l’Agence Fides, ces derniers jours, des agents des milices djihadistes ont également battu les marchés et les zones commerciales afin de vérifier que ne soient pas exposés à la vente les gadgets typiques de couleur rouge que les couples de fiancés avaient l’habitude de s’échanger à l’occasion de la fête du Saint, avant l’instauration du prétendu « Etat islamique ».
La fête de Saint Valentin, célébrée le 14 février avait commencé à se répandre au cours des dernières décennies comme « fête des amoureux » parmi les jeunes arabes, quelque soit leur appartenance religieuse. Elle semble représenter une sorte d’obsession pour les groupes djihadistes. Déjà au cours de ces dernières années, les rondes djihadistes et les slogans hurlés par les haut-parleurs des mosquées occupées par des prédicateurs radicaux, avaient intimé à tous les négociants de ne pas exposé les traditionnels objets de couleur rouge éventuellement encore présents dans leurs stocks. (GV) (Agence Fides 15/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network