AMERIQUE/MEXIQUE - Selon l’Evêque émérite de Tehuantepec, « le Mexique est un cimetière dans lequel le gouvernement ne fait qu’allumer le cierge mortuaire »

vendredi, 29 janvier 2016 indigènes   evêques   droits fondamentaux  
S.Exc.Mgr Lona Reyes

S.Exc.Mgr Lona Reyes

Oaxaca (Agence Fides) – « Le Mexique est un cimetière et le gouvernement vient seulement allumer le cierge mortuaire sur la tombe du mort ». Tels sont les propos durs tenus par S.Exc. Mgr Arturo Lona Reyes, Evêque émérite de Tehuantepec, à propos du cas du territoire indigène des Chimalapas envahi par des entrepreneurs et des bûcherons provenant du Chiapas et de Veracruz, lesquels menacent de détruire l’environnement.
En participant à la énième manifestation pacifique de solidarité avec les Chimalapas, Mgr Lona Reyes a durement critiqué les gouvernements central et régional ainsi que les juges de la Cour Suprême de Justice de la Nation, les qualifiant d’incapables en ce qui concerne la gestion de la situation. Il a ensuite souligné la dignité des indigènes Zoque, qui luttent pour défendre leur terre alors que « les gouvernements agissent seulement lorsqu’il y a des morts et du sang ». Dans ce cas, ne sont arrivés que des envahisseurs, qui avaient été retenus par les indigènes à compter de décembre dernier et qui ont été relâchés, voici quelques jours, et ce bien que les invasions aient fait l’objet de plaintes depuis février 2015 ».
La note parvenue à Fides indique que l’Evêque doit rencontrer le Secrétaire général du gouvernement, Carlos Santiago Carrasco, afin de lui exposer la situation et signale les demandes d’aides alimentaires au profit des familles pauvres de la zone. La population indigène des Chimalapas, ainsi que différentes ONG, ont demandé au gouvernement d’intervenir dans la région afin de bloquer la destruction de l’écosystème, n’obtenant pour l’heure aucune réponse.
La zone de Sainte Marie et Saint Michel, s’étendant sur 600.000 ha, présente la plus importante biodiversité au Mexique et en Amérique centrale avec au moins 146 espèces de mammifères, 140 de reptiles et d’amphibies, 316 d’oiseaux et 900 de papillons. Le terrain constitue une propriété ancestrale des indigènes Zoque. Mgr Lona Reyes, toujours engagé aux côtés des populations indigènes (voir Fides 15/05/2014), habite dans la forêt de cette région, parmi la population Chimalapas, et s’est plaint plus d’une fois publiquement du désintérêt des autorités. (CE) (Agence Fides 29/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network