VATICAN - Référence aux missionnaires durant l’Audience générale du Saint-Père

jeudi, 3 décembre 2015 missionnaires   animation missionnaire   instituts missionnaires  

Cité du Vatican (Agence Fides) – Au cours de l’Audience générale du mercredi 2 décembre, le Saint-Père François s’est attardé sur sa visite apostolique en Afrique à peine conclue, dédiant une partie de son discours aux missionnaires. Voici les propos du Pape (dans une traduction réalisée par nos soins NDR) : « Je voudrais dire un mot des missionnaires : des hommes et des femmes qui ont quitté leur patrie, qui ont tout quitté… Jeunes, ils sont allés là-bas, menant une vie faite de beaucoup beaucoup de travail, parfois en dormant à même le sol. A un certain moment, à Bangui, j’ai rencontré une religieuse. Elle était italienne. On voyait qu’elle était âgée. « Quel âge avez-vous » ai-je demandé. « 81 ans » - « Pas tant que cela, deux de plus que moi ». Cette religieuse était là depuis l’âge de 23-24 ans : elle a été là toute sa vie ! Et comme elle bien d’autres. Elle était avec une fillette et celle-ci l’appelait « grand-mère » en italien. Et la religieuse m’a dit : « Moi, je ne suis pas vraiment d’ici. Je suis venue du pays voisin, le Congo. Je suis arrivée en canoë avec cette fillette ». Voilà comment sont les missionnaires : courageux. « Et que faites-vous ma sœur ? » - « Je suis infirmière et puis j’ai étudié un peu ici et je suis devenue sage-femme et j’ai fait naître 3.280 enfants ». Voila ce qu’elle m’a dit. Toute une vie pour la vie, pour la vie des autres. Et comme cette religieuse, il y en a beaucoup : beaucoup de religieuses, de prêtres, de religieux qui consument leur vie pour annoncer Jésus Christ. C’est beau de le voir. C’est beau.
Je voudrais adresser une parole aux jeunes. Mais il y en a peu parce que la natalité est, semble-t-il, un luxe en Europe : natalité zéro, natalité à 1%. Mais je m’adresse aux jeunes : pensez à ce que vous faites de votre vie. Pensez à cette religieuse et à toutes celles qui, comme elle, ont donné leur vie et beaucoup sont mortes là-bas. La missionnarité ne consiste pas à faire du prosélytisme. Cette religieuse me disait que les musulmanes vont les voir parce qu’elles savent que les religieuses sont de bonnes infirmières qui les soignent bien et qu’elles ne font pas la catéchèse pour les convertir ! Elles rendent témoignage puis elles font la catéchèse à ceux qui le désirent. Mais le témoignage, voila la grande missionnarité héroïque de l’Eglise. Annoncer Jésus Christ par sa propre vie ! Je m’adresse aux jeunes : pensez à ce que vous voulez faire dans la vie. C’est le moment de penser et de demander au Seigneur qu’Il vous fasse entendre Sa volonté. N’excluez pas, s’il vous plait, cette possibilité de devenir missionnaire pour porter l’amour, l’humanité, la foi dans d’autres pays. Non pas pour faire du prosélytisme, non. Cela est le fait de ceux qui cherchent autre chose. La foi se prêche d’abord par le témoignage et après avec les mots. Lentement ». (SL) (Agence Fides 03/12/2015)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network