http://www.fides.org

Asia

2003-09-09

ASIE / INDE - UNE MISSION EN CHINE : LE REVE DE MERE TERESA N’EST PAS MORT, DECLARE SŒUR NIRMALA, MAIS DEVIENDRA REALITE

Calcutta (Agence Fides) – Ouvrir en Chine une Maison des Missionnaires de la Charité pour soulager les souffrances des malades, des pauvres, des marginaux au cœur du continent asiatique : c’était là le rêve de Mère Teresa de Calcutta, un rêve que la religieuse, qui sera béatifiée le 19 octobre prochain, n’a pas vu se réaliser durant sa vie. « Mais ce rêve n’est pas mis de côté, et nous croyons qu’il pourra se réaliser », a déclaré le 5 septembre dernier, à l’occasion de l’anniversaire de la mort de Mère Teresa, Sœur Nirmala Joshi, Supérieure Générale actuelle de la Congrégation des Missionnaires de la Charité.
La perspective et l’idée d’ouvrir une Mission en Chine, en accord avec les désirs de la Fondatrice, sont donc toujours vivantes, même si les religieuses n’ont encore reçu aucune invitation du gouvernement de Pékin.
Sœur Nirmala a raconté qu’elle avait accompagné Mère Teresa lors de sa deuxième visite en Chine, en 1993, quand la religieuse manifesta clairement sa volonté d’ouvrir une Mission en terre chinoise. « Le Saint-Père veut que je le fasse » dit Mère Teresa à la religieuse.
Mère Teresa s’était déjà rendu en Chine en 1985, accompagnée de Sœur Dorothy, alors Supérieure régionale pour Hongkong, le Japon, la Corée du Sud et Taiwan. Une année après, elle exprima au Cardinal Casaroli, qui était alors Secrétaire d’Etat, son désir de commencer la Mission en Chine.
Sœur Nirmala a souligné ceci : « Les Missionnaires de la Charité ont ouvert récemment de nouvelles Maisons en Algérie, au Tchad, à Djibouti, au Mali, en Israël, en Norvège, en Nouvelle-Zélande, dans des endroits où les religieuses soignent les malades du SIDA et les malades en phase terminale, les orphelins, les lépreux, les enfants abandonnés. Actuellement, nous n’avons pas de nouveaux projets imminents » a-t-elle déclaré lors de la cérémonie en l’honneur de Mère Teresa. Entre les prières et les cérémonies, il y a eu aussi une note particulière : les religieuses ont entonné la chanson « Joyeux anniversaire » devant la tombe de Mère Teresa, en expliquant aux fidèles présents que sa mort avait été « sa naissance au ciel ». P.A.)
(Agence Fides, 9 septembre 2003, 30 lignes, 376 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network