http://www.fides.org

America

2003-05-09

AMERIQUE / MEXIQUE - « POUR UNE CULTURE DE LA VIE A PARTIR DE LA PASTORALE FAMILIALE » : DEUXIEME RENCONTRE CONTINENTALE DE PASTORALE FAMILIALE

Toluca (Agence Fides) - La 2° Rencontre Continentale des Commissions Nationales de Pastorale Familiale est en Cours au Mexique ; elle a pour thème « Pour une culture de la vie à partir de la pastorale familiale. Commencée le lundi 5 mai, elle se tient cette année à Toluca et se terminera le 9 mai. Elle est organisée par le Conseil Episcopal Latino-américain (CELMAM), Section de Pastorale Familiale, avec la collaboration de la Commission Episcopale de Pastorale Familiale de la Conférence Episcopale du Mexique.
La Rencontre, qui réunit des Evêques et 17 Délégations de Conférences Episcopales du continent américain, s’est fixée les objectifs suivants : élaborer des stratégies et des lignes d’action pastorale pour une annonce renouvelée de l’Evangile de la Vie, et de la Famille dans une culture globalisée ; présenter une proposition pédagogique et méthodologique et d’accompagnement, que la pastorale familiale et de la vie doit considérer pour faire face aux défis de culture actuelle ; promouvoir la formation et le développement des différentes zones de recherche dans les Commissions nationales de Pastorale Familiale, concernant les questions du respect de la dignité de la vie humaine ; promouvoir l’échange d’expériences et de matériel concernant la culture de la vie, etc.
D’après les premières réflexions, les participants soulignent plusieurs causes qui menacent la vie : « L’absence de Dieu dans la vie de l’être humain engendre une grave détérioration morale qui porte à l’obscurcissement de la conscience, en sorte qu’il ne perçoit plus avec clarté la distinction entre le bien et le mal ; la distribution inégale des richesses, qui condamne des millions d’êtres humains à la misère, à la famine ; le commerce scandaleux des armes ; le déséquilibre écologique ; la diffusion criminelle des drogues et de modèles de pratiques sexuelles qui, non seulement sont inacceptables, mais qui mettent aussi la santé en danger ; la contraception et l’avortement qui, dans de nombreux cas ont leur racine dans une mentalité hédoniste ».
Avec le temps qui passe, « les menaces contre la vie ne diminuent pas, et prennent même des dimensions alarmantes, dues bien souvent à la diffusion qu’en font les moyens de communication… le recours aux moyens anticonceptionnels, la stérilisation, l’avortement et l’euthanasie sont présentés comme des signes de progrès et comme une conquête de la liberté, alors que les choix en faveur de la vie sont vus comme des ennemis de la liberté et du progrès ».
« Alors que l’on proclame les droits inviolables de la personne humaine, et que l’on affirme publiquement la valeur de la vie, on nie pratiquement le droit même à la vie, en particulier dans les moments les plus significatifs de l’existence : la naissance et la mort ». Voilà pourquoi la Rencontre analyse non seulement, mais propose aussi une réflexion sérieuse, à la lumière de l’Evangile, du mariage, de la famille et de la vie, pour parvenir à des propositions concrètes qui aident les familles à annoncer, à célébrer et à servir cet Evangile ». (R.Z.)(Agence Fides, 9 mai 2003, 41 lignes, 537 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network