http://www.fides.org

Asia

2003-09-08

ASIE / IRAK - « CINQ MOIS APRES LA FIN DE LA GUERRE LA SITUATION EST INSOUTENABLE » DECLARE LE PERE NIZAR

Bagdad (Agence Fides) – « Cinq mois se sont écoulés depuis la chute du régime de Saddam Hussein, et le peuple irakien qui espérait, dès le premier moment, avoir une vie meilleure que celle qu’il quittait, est déçu », déclare à l’agence Fides le Père Nizar Seeman, du Diocèse de Ninive. « On espérait que la joie éprouvée le premier jour, durerait, mais aujourd’hui, le chaos détruit les espérances et les attentes. L’Irak d’aujourd’hui est un pays où domine le chaos » déclare le Père Nizar qui énumère les difficultés que traverse le pays :
- « les bandits pillent tout le monde, riches et pauvres,
- les voleurs pillent en plein jour les grands magasins et les bâtiments
- des milliers de famille n’ont pas l’eau, l’électricité et le téléphone,
- plusieurs hôpitaux manquent toujours de tout le nécessaire,
- des filles de 13 à 18 ans sont enlevées et emportées hors du pays pour les livrer à la prostitution,
- ce chaos se reflète dramatiquement aussi dans l’économie des familles,
- il règne une gande division dans la société, même entre membres de la même ethnie et religion,
- les nuits de Bagdad sont un véritable enfer, où l’on n’entend que la voix des armes,
- les gens ont peur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment, à cause des attentats continuels ».
Tout cela alimente la méfiance et trahit l’espoir d’une démocratie juste et finalement pacifique. Le Père Nizar conclut en lançant un appel à la communauté internationale : « La situation décrite ci-dessus, nous voulons la faire connaître à la communauté internationale et en particulier à l’ONU et à toutes les personnes de bonne volonté, pour qu’elles fassent tout ce qui est possible pour rétablir l’ordre en Irak avant qu’il ne soit trop tard et avant que la situation ne devienne incontrôlable ». (L.M.)
(Agence Fides, 8 septembre 2003, 27 lignes, 326 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network