http://www.fides.org

Vaticano

2003-09-04

VATICAN - LA CATECHESE DU PAPE A L’AUDIENCE GENERALE : DEMANDONS A DIEU LES DONS DE LA CONFIANCE, DE L’ESPERANCE ET DE L’OPTIMISME, SURTOUT EN CE TEMPS OU LA MEFIANCE EST UNE TENTATION FACILE

Rome (Agence Fides) – Durant l’audience générale du mercredi 3 septembre, dans la salle Paul VI au Vatican (le Pape était venu de Castelgandolfo en hélicoptère), le Saint-Père a poursuivi le cycle de catéchèse sur les psaumes et sur les cantiques proposés dans la prière des Laudes, et a commenté le psaume 91 : louange au Seigneur Créateur.
« L’hymne s’ouvre sur un vaste appel à célébrer et à louer le Seigneur dans le chant et dans la musique » a expliqué le Saint-Père qui a souligné ensuite que le thème fondamental du psaume était celui du bien et du mal : « L’un et l’autre sont pesés par le Dieu juste et saint… auquel rien n’échappe de la conduite de l’homme. On voit ainsi se confronter, de manière réitérée deux attitudes antithétiques. La conduite du fidèle est toute consacrée à célébrer les œuvres divines, à pénétrer dans la profondeur des pensées du Seigneur, et, par cette voie, il s’irradie de lumière et de joie. Au contraire, l’homme pervers est dépeint dans sa stupidité, incapable qu’il est de comprendre le sens caché des événements humains. La fortune momentanée le rend fanfaron, mais en réalité il est intiment fragile et voué, après un succès éphémère, à la faillite et à la ruine ».
Le contraste entre le juste et le mauvais est repris plus loin dans le psaume ; toutefois, « le juste a la force irrésistible du buffle et est prêt à défier toute adversité », car ses racines « plongent en Dieu lui-même dont il reçoit la sève de la grâce divine. La vie du Seigneur l’alimente et le transforme en le rendant florissant et vigoureux, c’est-à-dire en mesure de donner aux autres, et de témoigner de sa propre foi ». L’hymne se termine en jetant un regard « sur les jours de la vieillesse des justes » et les montre également sereins car le Seigneur est fidèle.
« Le Psaume 91 rayonne ainsi de bonheur, de confiance, d’optimisme, souligne le Pape : dons que nous devons demander à Dieu, en ce temps précisément que nous vivons, où s’insinue facilement la tentation de la méfiance, et même du désespoir ». (S.L.)
(Agence Fides, 4 septembre 2003, 28 lignes, 397 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network