http://www.fides.org

Asia

2003-09-01

ASIE / INDE - AUX « JMJ ASIATIQUES » LES JEUNES DU CONTINENT S’ENGAGENT A DEPASSER LES BARRIERES DE CULTURE, DE NATION, DE RELIGION, POUR CONSTRUIRE LA PAIX

Bangalore (Agence Fides) – Réflexions, partage, fraternité, dialogue inter-culturel et inter-religieux, prière, musique, et chant, ont été les éléments qui ont caractérisé le troisième « Asian Youth Meeting », les « JMJ Asiatiques », qui se sont tenues à Bangalore dans l’Etat de Karnataka en Inde méridionale, du 9 au 16 août. L’événement avait pour thème « Les jeunes de l’Asie pour la paix » ; il a été organisé par la Conférence Episcopale de l’Inde en collaboration avec la Fédération des Conférences Episcopales d’Asie (FABC). Plus de 10.000 jeunes y ont participé, venus du Pakistan, du Bangladesh, du Népal, du Sri Lanka, du Laos, du Cambodge, de Corée, du Japon, de Macao, de Malaisie, d’Indonésie, des Philippines, avec une grande participation de tous les Diocèses de l’Inde.
Apportant le salut du Saint-Père, Mgr Lopez Quintana, Nonce Apostolique en Inde, a déclaré : « Le Saint-Père croit en vous ! L’Asie est une terre de promesses et d’espérance pour l’humanité. Les Journées Asiatiques de la Jeunesse sont des Journées Mondiales de La Jeunesse en miniature. Nous avons besoin de votre joie de vivre : rappelez-vous que vous participez au renouveau de la société et de la vie ». Pendant la Messe d’inauguration, on a apporté à l’autel la Croix des Journées Asiatiques de la Jeunesse, qui était passée auparavant dans tous les Diocèses de l’Inde.
Le professeur Dada Vaswani, de Pune, a parlé sur le thème « Le chemin de la jeunesse pour la paix », rappelant que « la paix dans le monde dépendait de l’altruisme et non pas de la politique. La paix est la musique de la vie. Pour avoir la paix, il faut suivre les notes de la paix : amour, égalité, tolérance, compassion, en condamnant le nationalisme, le racisme et l’exploitation ».
La rencontre a été enrichie aussi par une grande exposition comprenant des objets préparés par des jeunes de différents pays ; ils montraient les cultures et les traditions locales ; il y eut aussi une veillée de prière dirigée par la communauté de Taizé.
Réunis dans les séminaires, les délégués se sont interrogés sur la contribution des jeunes de l’Asie pour la réconciliation au sein des différents pays asiatiques touchés par des guerres, des conflits ethniques et civils, des désordres sociaux, pour créer une culture authentique de paix. A la rencontre, ont participé non seulement de jeunes catholiques, mais aussi des invités d’autres religions, de manière à élargir les plus possible le discours de la paix, en y faisant participer les bouddhistes, les hindous, les musulmans et les fidèles des cultes traditionnels.
Durant les différentes sessions, les jeunes ont approfondi les quatre pilastres de la paix, indiqués par l’Encyclique « Pacem in Terris » (Vérité, Justice, Amour, et Liberté). Les discussions ont abordé aussi des questions comme la globalisation, la lutte contre le terrorisme, le SIDA, l’abus de la drogue et de l’alcool, les déséquilibres écologiques, le chômage, le fondamentalisme, la crise des valeurs, le consumisme.
Durant les dernières journées de la rencontre, des hommes politiques der l’Inde ont apporté un message de paix et d’harmonie ; mais l’acclamation la plus grande a été réservée à la Supérieure Générale des Missionnaires de la Charité, sœur Nirmala Joshi, qui a déclaré à l’assemblée : « Chers jeunes, de quoi devez-vous avoir peur quand vous avez un Dieu bon qui vous aime et qui prend soin de vous ? Vous êtes l’espérance des nations ». (P.A.)
(Agence Fides, 1° septembre 2003, 45 lignes, 497 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network