http://www.fides.org

Asia

2003-07-22

ASIE/NÉPAL - DEUX MISSIONNAIRES RÉCOMPENSÉS PAR LE ROI DU NÉPAL POUR LEUR SERVICE DANS L’ÉDUCATION

Katmandou (Agence Fides). Joie et grande satisfaction au sein la communauté catholique du Népal : deux missionnaires catholiques au Népal, le père jésuite Eugene L.Watrin et Soeur Margaret Mary ont reçu le prix « Gorkha Dakshin Bahu », une des plus grandes reconnaissances civiles du Népal, remis par le roi Gyanendra en personne à l’occcasion de son 57ème anniveraire. Le roi connaît et apprécie l’Eglise : il a été en effet élève dans des écoles catholiques et l’actuel Préfet Apostolique au Népal, mgr. Anthony Sharma, jésusite, a été son professeur. Deux autres religieux avaient reçu ce prix par le passé : les pères jésuites Casper Miller et Lawrence Maniyar, ex Président de l’Institut St. Francis Xavier à Katmandou.
C’est la contribution des deux missionnaires à la croissance civile et morale du pays dans le domaine de l’éducation qui a été la motivation de leur prix. Le père Watrin, citoyen américain, travaille au Népal depuis la seconde moitié des années cinquante et a fêté récemment sa 60ème année au sein de la Compagnie de Jésus. Il s’occupe de l’enseignement à l’Institut St. Francis Xavier et de différents projets sociaux où il est aidé par de nombreux anciens élèves de l’école. Soeur Margaret est née en Inde et habite au Népal depuis quelques années ; elle a été directrice de la St. Mary School à Gorkha et elle dirige actuellement un institut de Katmandou fréquenté par plus de 2000 élèves des classes élémentaires et supérieures.
L’Eglise catholique s’occupe de 23 écoles au Népal qui ne sont pas exclusivement fréquentées par des élèves chrétiens. L’Eglise s’occupe également de l’instruction de plus de 35.000 réfugiés du Bhoutan établis dans les camps de réfugiés du Népal oriental et assistés depuis 1993 grâce à l’action du Jesuit Refugees Service.
Les écoles catholiques au Népal ont souffert au cours des dernières années lors des affrontements entre le gouvernement et les rebelles maoïstes, une guerre civile qui a fait 8000 morts en sept ans.
Trois écoles catholiques des districts de montagnes qui avaient reçu des menaces ont dû fermer leurs portes pendant deux ans : la Notre Dame High School à Bandipur (cf. Agence Fides 27/6/2003), la St. Joseph School et la St. Mary School à Gorkha. Mais grâce à l’insistance des parents et aux demandes des élèves les études ont repris, bien que la situation ne soit pas encore complètement stabilisée.
Après le début des négociations de février 2003, les pourparlers sont actuellement bloqués car le nouveau gouvernement du Népal arrivé au pouvoir en juin 2003 s’est opposé aux requêtes d’autonomie des rebelles. « A l’heure actuelle, nous sommes assez préoccupés pour notre personnel qui travaille dans les écoles et dans les instituts d’assistance sans aucune protection : la situation pourrait dégénérer avec la reprise des hostilités », explique à l’Agence Fides le père Pius Perumana, Préfet Apostolique au Népal.
Il y a actuellement environ 6000 catholiques au Népal. La mission du Népal a été instituée en 1983, laissant à part le territoire du diocèse de Patnã (Indes), et a été confiée au jésuites. Elle a été élevée à Préfecture Apostolique en 1996.
(P.A)(Agence Fides 22/7/2003)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network