http://www.fides.org

Edition Speciale

2005-04-25

AMERIQUE / PEROU - « Benoît XVI est un don de Dieu à l’Eglise ; il est donc nécessaire de lui rester proche par la prière, afin que, avec l’aide de Dieu, il soit ce grand Pape que nous attendons tous », déclare à l’agence Fides le Cardinal Juan Luis Cipriani, Archevêque de Lima

Rome (Agence Fides) - « L’élection de Sa Sainteté Benoît XVI a été une convergence rapide et merveilleuse d’intentions, dans laquelle il est très évident que c’est Dieu qui a guidé ce choix. C’est ce que confirme la grande prière par laquelle le monde a accompagné le Conclave, et la joie avec laquelle a été accueillie l’élection du nouveau Pape, par le Collège des Cardinaux et surtout par les fidèles du monde entier », a déclaré à l’agence Fides, le Cardinal Juan Luis Cipriani, Archevêque de Lima.
« La grande émotion, et la grande douleur avec laquelle le monde s’est serré autour de son Pasteur Jean Paul II dans les moments de sa maladie, de son agonie et de sa mort, tout comme les grandes manifestations d’affection et de dévotion avec lesquelles des milliers de fidèles ont rendu hommage au Pontife défunt, nous ont permis d’apprécier avec quelle attention, affection, respect et remerciement le monde regardait Jean Paul II. La prière et l’attente trépidante avec laquelle, ensuite, tous ont suivi l’élection du nouveau Pontife, ainsi que le grand joie à la nouvelle de l’élection, sont un signe clair que le monde attendait un Vicaire du Christ qui apporte la continuité à la grande œuvre entreprise par son Prédécesseur. Qui mieux que celui qui a été pendant de si nombreuses années un des meilleurs amis et un des collaborateurs plus étroits de Jean Paul II, pouvait garantir que ce don de Dieu qu’a été le merveilleux Pontificat de Paul II, continue à fructifier ? Je crois sans aucun doute que Benoît XVI est un don de Dieu à l’Eglise. En outre, le nouveau Souverain Pontife, avec sa spiritualité profonde, avec son caractère éminemment réflexif , sa grande culture et sa riche formation, unie à la grande expérience à la tête de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi - qui lui a permis, entre autres choses de bien connaître les problèmes des différents continents du monde - est certainement la personne qui saura le mieux orienter et guider l’Eglise, avec courage et sécurité, dans la pleine fidélité à l’Evangile du Christ, comme l’a fait le Pape Wojtyla, mais certainement avec la touche de sa propre personnalité. A présent, il est nécessaire de rester proche de lui par la prière, afin que, avec l’aide de Dieu, il soit ce grand Pape que nous attendons tous ». (R.Z.)
(Agence Fides, 25 avril 2005, 31 lignes, 445 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network