OCEANIE/VANUATU - Un mois après le passage du cyclone PAM, le réseau de l’Eglise en faveur des sinistrés

jeudi, 16 avril 2015

Port Vila (Agence Fides) – L’Eglise catholique dans l’archipel du Vanuatu, avec le soutien de la Caritas Océanie, y compris de la Caritas Australie et de la Caritas néo-zélandaise, a distribué des tentes, des bâches et d’autres matériels d’urgence aux populations touchées par le passage du cyclone PAM voici un mois, populations qui sont encore sans abri. Nombre de personnes vivent en effet en plein air, sans nourriture, sans médicaments et les résidents se trouvent à devoir affronter l’un des événements les plus catastrophiques qui n’ait jamais touché leur archipel.
Grâce aux réseaux de la Caritas, le Diocèse de Port Vila cherche à pourvoir dans les temps aux principaux besoins de la population. Environ 70% d’entre elle risque de devoir évacuer. 15.000 habitations ont été complètement détruites ou endommagées et 75.000 personnes se trouvent encore sans logement. Les conditions de vie sont encore très difficiles malgré les interventions de la Croix Rouge du Vanuatu, d’OXFAM Nouvelle Zélande grâce auxquelles le Diocèse de Port Vila, par l’intermédiaire du programme Cash for Work, distribue des aides économiques aux familles les plus nécessiteuses. L’objectif est de favoriser le relèvement des communautés et de promouvoir dans le même temps la dignité des communautés intéressées.
Le Diocèse de Port Vila mène en outre le plan du réseau catholique centré sur la manière dont aider les communautés de l’archipel et des îles extérieures à reconstruire des refuges et à fournir des moyens de subsistance. Il est également engagé dans l’amélioration de la préparation des communautés aux hypothèses d’éventuelles catastrophes futures. La Caritas gère des programmes d’aide aux communautés du Vanuatu et dans d’autres pays du Pacifique permettant d’identifier les personnes les plus vulnérables en cas de catastrophes, les techniques pouvant en réduire la vulnérabilité et préparer la population aux catastrophes, en enseignant les méthodes de protection des maisons, des magasins alimentaires, des fournitures d’urgence et à développer des plans d’évacuation. (AP) (Agence Fides 16/04/2015)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network