EUROPE/ITALIE - Pour le Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, l’Afrique a besoin d’encouragements et de solidarité par de migrations ni d’acquisitions d’armes et de saccages

lundi, 16 mars 2015

Rome (Agence Fides) – « Dans le Christ, ce bien-aimé continent de (Saint Daniel) Comboni où il voulut terminer sa vie, a besoin de responsables politiques courageux et prophétiques, qui sachent s’inspirer de l’Evangile, d’Evêques et de prêtres selon le cœur du Christ, de laïcs généreux et responsables, d’enfants dévots, qui considèrent leur terre non pas comme un lieu problématique et avare mais comme riche du bien et de l’espérance qui sont semés et se construisent ». C’est en ces termes que le Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, a conclu l’homélie de la Messe qu’il a célébrée Dimanche 15 mars en conclusion du Colloque dédié au thème « Afrique, continent en marche » (voir Fides 14/03/2015).
Le Préfet du Dicastère missionnaire a cité les deux Synodes spéciaux qui « ont scruté profondément l’Afrique » en 1994 et en 2009, débouchant sur les Exhortations apostoliques « Ecclesia in Africa » et « Africae Munus ». Cette dernière a, en particulier, focalisé l’attention sur le besoin de réconciliation, de promotion de la paix et de la justice dans la vérité. « Des paroles ô combien opportunes – a indiqué le Cardinal – dans le contexte d’un Continent affecté par de nombreuses guerres, violences et haines, en particulier au nord (Libye) et dans la région sub-saharienne (Nigeria, Niger, Tchad, Cameroun, République centrafricaine, République démocratique du Congo et au nord, avec le Soudan du Sud). Que dire par ailleurs des autres guerres : l’Ebola, le paludisme, la dengue, le SIDA et les nombreuses maladies endémiques qui frappent partout la population ? Ensuite, existent par ailleurs les divisions tribales, les saccages des richesses naturelles et minérales, la pauvreté de beaucoup qui s’oppose aux richesses de quelques-uns et à la corruption à différents niveaux ».
« Africae Munus » a appelé l’Afrique à prendre courage, à se lever et à entreprendre un chemin. « Il s’agit d’un appel à la régénération du Continent – a déclaré le Cardinal Filoni – presque en écho à ce « Plan pour la régénération de l’Afrique » qui fut conçu par Saint Daniel Comboni en 1864, voici 150 ans. L’idée centrale de « régénérer l’Afrique avec l’Afrique » est aujourd’hui plus qu’une idée tant il est vrai que ce Continent compte aujourd’hui environ 536 Circonscriptions ecclésiastiques pour une population estimée de 1.066.140 d’habitants dont 200 millions de Catholiques… Le rêve de Saint Daniel Comboni, grâce à l’œuvre de religieux, de religieuses, de laïcs, au cours de ces 150 années de missionnarité a pris consistance et est devenu réalité ». Commentant ensuite les lectures du jour, le Cardinal a souligné que l’Afrique « a besoin d’encouragements et de solidarité. Elle n’a pas besoin de migrations, d’acquisitions d’armes, de saccages. Elle a besoin de solidarité : ceci est le nouveau rêve ! » pour conclure : « le Christ demeure la source de sa régénération spirituelle et morale. L’Afrique ne doit pas représenter un problème, comme le pensent parfois par exemple les sociétés opulentes de l’Occident, mais constituer une terre capable de croître et de se développer et de participer au bien et à la vie internationale ». (SL) (Agence Fides 16/03/2015)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network