EUROPE/ESPAGNE - Déclarations de l’Evêque de Cadix et Ceuta à l’ouverture de la Rencontre de la Pastorale des Migrations

mardi, 10 mars 2015

Cadix (Agence Fides) – « A un moment de grandes migrations qui suscitent le refus et la suspicion, l’Eglise veut répondre avec la force de la charité, afin de créer la culture de la rencontre ». C’est en ces termes que s’est exprimé S.Exc. Mgr Rafael Zornoza Boy, Evêque de Cadix et de Ceuta, à l’ouverture de la rencontre de Pastorale des Migrations dans les villes européennes, qui a pour thème : « Frontières et migrants : accompagner les personnes d’un côté et de l’autre des frontières ».
La rencontre est promue par la Commission pour les migrations du Diocèse de Cadix avec le soutien de la Commission pour les migrations de la Conférence épiscopale espagnole. Elle s’est ouverte hier, 9 mars, et s’achèvera le 11 mars, comptant au total une centaine de participants. L’initiative, qui a débuté voici deux ans, se propose d’affronter non seulement le dépassement des barrières physiques mais également « les autres frontières » que les migrants doivent affronter lorsqu’ils sont en dehors de leur pays d’origine : les stéréotypes concernant certaines cultures, les foyers de refus et de racisme existant dans différentes parties d’Europe et les discriminations dans le monde du travail faisant la différence entre travailleurs étrangers et autochtones.
Selon la note envoyée à l’Agence Fides, Mgr Zornoza Boy a voulu souligner le rôle de l’Eglise comme « conscience critique et voix, de manière à ce que les responsables du monde politique puissent agir avec justice et équité, dans le respect des droits des personnes et des traités internationaux ».
L’Evêque s’est ensuite référé spécialement à la situation du détroit de Gibraltar où, a-t-il affirmé, « nous assistons actuellement au drame le plus tragique, les traversées en barque, à bord de zodiacs ou de manière dangereuse et illégale de ceux qui veulent le passer s’accompagnant de morts violentes, de naufrages et de catastrophes ».
La situation dans le sud de l’Espagne est actuellement très tendue suite aux tentatives continuelles d’entrée de groupes de ressortissants africains. En 2014, 11.146 personnes sont entrées en passant par la frontière sud. Au cours de cette même année, plus de 20.000 ont tenté de passer les dispositifs placés autour de Ceuta et Melilla mais seulement 2.300 y sont parvenues. (CE) (Agence Fides 10/03/2015)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network