AFRIQUE/NIGERIA - Selon l’Evêque de Maiduguri, plus de 2.500 fidèles ont été tués par Boko Haram

lundi, 15 septembre 2014

Abuja (Agence Fides) – Selon S.Exc. Mgr Oliver Dashe Doeme, Evêque de Maiduguri, s’exprimant dans le cadre d’un entretien accordé au quotidien THISDAY, 2.500 fidèles de son Diocèse ont été tués dans le cadre des violences perpétrées par Boko Haram. On notera que l’Evêque s’est réfugié dans la Paroisse Sainte Thérèse de Yola, dans l’Etat d’Adamawa, avec des milliers de fidèles.
Le Diocèse de Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, comprend les Etats de Borno, de Yobe et un certain nombre de zones de celui d’Adamawa. Dans ces trois Etats, sur le territoire desquels se concentrent les exactions de Boko Haram, le Président Goodluck Jonathan a proclamé l’Etat d’urgence, ce qui n’a cependant pas empêché à la guérilla islamiste de poursuivre ses actions, passant récemment à la conquête d’un certain nombre de localités dans lesquelles a été proclamé le « califat ».
Mgr Doeme affirme que la majeure partie des évacués accueillis dans la Paroisse de Yola ont échappé de justesse à la folie homicide de Boko Haram. Dans leur fuite précipitée, de nombreuses familles ont été divisées et certains parents sont encore à la recherche de leurs enfants dispersés. L’Evêque a en outre dénoncé qu’en diverses occasions, les militaires nigérians fuient sans combattre et ceci est dû, selon Mgr Doeme, en premier lieu à la corruption.
La situation dramatique des évacués est au centre du document de Caritas Nigeria et de la Commission épiscopale Justice et Paix, intitulé « Adapter nos vies à la guerre en cours » qui affirme textuellement : « la simple vérité est que le Nigeria est en guerre ». (L.M.) (Agence Fides 15/09/2014)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network