http://www.fides.org

Dépêches

2014-08-19

AMERIQUE/NICARAGUA - Déclaration de l’Evêque de Matagalpa : « assister la famille mais sans s’immiscer dans la vie privée »

Matagalpa (Agence Fides) – « Nous croyons que l’Etat doit prendre soin de la famille mais sans tomber dans des formes de contrôle sur celle-ci » a affirmé S.Exc. Mgr Rolando José Álvarez Lagos, Evêque de Matagalpa, dans une note parvenue à Fides. « Il est important de connaître les limites jusqu’auxquelles les Etats peuvent aller en matière d’actions visant à protéger les valeurs de la famille et quelles sont les limites qu’un Etat ne peut outrepasser parce que cela équivaudrait à tomber dans un contrôle qui offense la dignité de la famille » a ajouté l’Evêque qui a réaffirmé que la tentative de contrôler la famille pourrait se traduire « par l’anarchie et le désordre au sein de la société ».
Les déclarations de Mgr Alvarez arrivent alors qu’au Nicaragua se poursuivent discussions et protestations des organisations féministes concernant la loi contre la violence à l’encontre des femmes qui accorde la possibilité aux époux de recourir à un médiateur étatique pour résoudre leurs différends ou des problèmes (voir Fides 01/10/2013).
Le 21 mai, la Conférence épiscopale du Nicaragua s’était déclarée préoccupée en ce qui concerne le code sur la famille en ce qu’il permet l’intrusion d’un tiers dans les questions familiales.
« La famille est la cellule fondamentale de la société. C’est elle qui transmet les valeurs civiques, morales et chrétiennes aux générations futures. Nous devons donc assister la famille en respectant son intégrité, la réserve et les droits des parents » a conclu Mgr Alvarez. (CE) (Agence Fides 19/08/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network