http://www.fides.org

Dépêches

2014-07-21

ASIE/PHILIPPINES - Missionnaires au service du développement des peuples indigènes à Mindanao

Sultan Kundarat (Agence Fides) – Promouvoir le développement humain et l’instruction des peuples indigènes Manobo-Dulangan au sein de la province de Sultan Kudarat, à Mindanao : tel est l’engagement des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée, une présence enracinée dans la grande île du sud des Philippines.
Le Père Renan Aban, qui a œuvré comme Coordinateur de la Pastorale des peuples indigènes au sein de la Conférence épiscopale locale, continue à fournir des bourses d’études à des élèves des écoles primaires au travers du Fonds missionnaire Oblat. Au cours de la nouvelle année scolaire, 60 enfants indigènes bénéficieront de logement, de nourriture et de scolarité gratuits.
Si le programme éducatif représente l’une des priorités, l’effort des missionnaires se concentre également sur la formation des adultes et la promotion chez les Manobo-Dulangan de la conscience de leurs droits et ce dans le but est de garantir la conservation du patrimoine culturel de la tribu. Les responsables tribaux sont plus conscients du fait qu’ils ne cheminent pas seuls mais qu’ils sont accompagnés par l’Eglise.
Les missionnaires adoptent un style d’immersion dans la réalité tribale. Les Manobo-Dulangan vivent en majorité en satisfaisant leurs besoins quotidiens, forts d’un profond esprit communautaire et de partage.
Leur présence est souvent totalement ignorée par les institutions. De récents contrats et marchés publics confiés par le gouvernement en vue de l’exploitation forestière et minière des terrains où vivent les Manobo mettent en danger leur survie. Tout cela a lieu, remarquent les Missionnaires Oblats, sans aucune référence à la Convention des Peuples indigènes, approuvée par le gouvernement philippin dès 1997, et sans aucun accord préalable de la part des Manobo-Dulangan. Les terres ancestrales de la tribu Manobo-Dulangan sont exploitées, les terrains qu’ils cultivent sont irrémédiablement endommagés et les ressources forestières ont diminué brusquement. Grâce au soutien des missionnaires, la voix des Manobo-Dulangan peut être écoutée par les institutions civiles et les peuples indigènes peuvent faire valoir leurs droits, affirme le Père Aban, dans une note envoyée à Fides. (PA) (Agence Fides 21/07/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network