http://www.fides.org

Dépêches

2014-06-26

ASIE/LAOS - Fausses accusations de meurtre contre cinq leaders chrétiens pour entraver l’évangélisation

Savannakhet (Agence Fides) – Cinq responsables chrétiens de la province de Savannakhet sont accusés de meurtre et risquent une longue peine de prison. Ces accusations sont totalement dépourvues de fondement et instrumentalisées pour « décapiter » les communautés chrétiennes de la province de façon à empêcher la diffusion de la foi chrétienne. Comme Fides l’a appris, les cinq leaders sont accusés d’avoir tué une femme, chrétienne, décédée de mort naturelle, à laquelle ils avaient rendu visite au cours des quelques heures qui lui restaient à vivre, pour lui apporter le réconfort de la foi et de la prière. Mme Chan, du village de Saisomboon, est décédée le 22 juin, au bout de deux ans de maladie et de nombreuses interventions de médecins et guérisseurs. Cette femme, mère de huit enfants, s’était convertie du bouddhisme au christianisme en avril dernier. Par un geste qui constitue une violation flagrante de la liberté religieuse, le chef du village avait déjà empêché la tenue des funérailles chrétiennes, imposant des obsèques selon le rite bouddhiste et provoquant la déception de la famille (huit enfants, eux aussi convertis) et des autres fidèles du village (où cinq familles ont embrassé la foi chrétienne). Les cinq responsables de communautés chrétiennes des villages environnants étaient sur place, avec d’autres fidèles, pour participer aux funérailles. La police les a arrêtés avec l’accusation de meurtre.
Comme l’a rapporté à Fides l’ONG « Human Rights Watch for Laos Religious Freedom » (HRWLRF) sont actuellement emprisonnés : Mme Kaithong, responsable de la communauté de Saisomboon, M. Puphet, responsable de l’église du village de Donpalai, M. Muk, responsable chrétien du village de Huey, M. Hasadee, qui guide les fidèles du village de Bunthalay, et M. Tiang.
« Les autorités cherchent tous les prétextes pour arrêter l’expansion de la foi chrétienne dans la région », affirme une note envoyée à Fides par HRWLRF. L’ONG, qui demande la libération immédiate des cinq innocents, exhorte le Gouvernement laotien à respecter le droit de tous les citoyens à la liberté religieuse et à garantir la légalité et l’Etat de droit. (PA) (Agence Fides 26/6/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network