http://www.fides.org

Dépêches

2014-06-06

AMERIQUE/BRESIL - Analphabétisme et faim mais aussi espoir d’un avenir meilleur à la veille de la coupe du monde de football

Belo Horizonte (Agence Fides) – Le quartier Jardim Terezopolis de Betim compte 35.000 habitants soit environ 8.700 familles sur une zone de 260 ha environ. Il s’agissait d’une grande poche de pauvreté, caractérisée par un faible indice de développement humain et de niveau d’instruction, une faible qualification professionnelle et des taux de violence parmi les plus élevés du pays. Grâce au projet de responsabilité sociale Arvore da Vida, en 10 ans, 20.367 jeunes et femmes du quartier vivant dans des situations de vulnérabilité ont été impliqués. Par ailleurs, 1.300 jeunes ont été insérés de manière stable dans le monde du travail, 9.227 adolescents de 8 à 17 ans ont participé à des activités sociales et éducatives, 1.524 jeunes de 16 à 24 ans et 973 stagiaires ont été formés au travers de l’insertion sur le marché du travail par la qualification professionnelle. En outre, 528 jeunes de plus de 15 ans ont appris à lire et à écrire grâce au programme d’alphabétisation et dans 6 écoles et deux crèches du quartier ont été réalisés des travaux d’amélioration des structures alors qu’ont été formés dans ce cadre 1.286 enseignants.
L’objectif du projet est d’investir et de valoriser les ressources éducatives des communautés au Minas Gerais, dans l’espoir de contribuer à la réduction de la violence et à l’amélioration de la qualification professionnelle. Depuis 2004, il a eu une importante fonction, en fournissant aux plus jeunes un parcours social et éducatif qui les aide à poursuivre le parcours scolaire entrepris et les prépare à passer dans le monde du travail. En dix ans, la présence du programme a amélioré la réalité de nombreuses familles. Ont été réalisés des cours d’activités chorales, de percussions, des laboratoires sportifs, de théâtre et de danse, ainsi qu’un travail de formation humaine. D’autres activités comme la qualification et la formation des jeunes, des cours de couture, des circuits éducatifs dans les écoles publiques et le renforcement du secteur public et privé de la communauté ont permis de débuter un travail portant sur le renforcement du rôle de la famille qui a porté à une considérable amélioration des indicateurs sociaux dans les quartiers. (AP) (Agence Fides 06/06/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network