http://www.fides.org

Dépêches

2014-05-28

AFRIQUE/EGYPTE - Ouverture des bureaux de vote prorogée, participation massive de la communauté copte aux élections

Le Caire (Agence Fides) – La Commission électorale égyptienne a décidé de prolonger d’une journée les opérations de vote en vue des élections présidentielles, initialement fixées pour les 26 et 27 mai. La décision de la Commission électorale vise à favoriser l’affluence. Mardi soir en effet, selon des sources du Bureau électoral national, le taux de participation était de 37%seulement, une donnée bien en deçà des 52% d’égyptiens qui s’étaient rendus aux urnes en 2012 pour élire le Président Mohamed Morsi, déposé par la suite.
Selon des observations convergentes des moyens de communication locaux de différentes zones du pays, les chrétiens coptes participent actuellement en masse aux élections. Selon ces mêmes sources, consultées par l’Agence Fides, la grande partie d’entre eux appuie le Maréchal Abdel Fattah al-Sisi, donné vainqueur par tous les analystes, même si son adversaire, Hamdin Sabahi, a également des partisans parmi les coptes.
Le Patriarche copte orthodoxe Tawadros II et les Evêques de l’Eglise copte se sont rendus aux urnes dès les premières heures de la consultation électorale. Les responsables de l’Union des jeunes Maspero confirment eux aussi que la participation des coptes aux opérations électorales est « sans précédent ». Les zones caractérisées par une concentration plus importante de population chrétienne sont celles où les électeurs acceptent patiemment d’attendre longuement pour exprimer leur vote. Naguib Gabriel, responsable de la Fédération égyptienne pour les droits fondamentaux, a confirmé lui aussi la forte participation des coptes aux élections présidentielles, réaffirmant qu’aucune préférence pour l’un ou l’autre candidat n’avait été exprimé officiellement par la hiérarchie de l’Eglise. On notera que certains jeunes coptes ont adhéré au boycott électoral proclamé par les organisations de jeunesse qui voient dans la victoire annoncée du Maréchal Abdel Fattah al-Sisi une normalisation destinée à archiver les requêtes de liberté et de démocratie qui avaient caractérisé la première phase des révoltes contre le régime de Moubarak. (GV) (Agence Fides 28/05/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network