http://www.fides.org

Dépêches

2014-04-01

EUROPE/ESPAGNE - Un monde nouveau, sans discriminations raciales

Madrid (Agence Fides) – Dénoncer les graves discriminations raciales et ethniques présentes dans le monde et mettre en évidence qu’elles peuvent être éliminées au travers de projets de développement intégral favorisant la dignité et la coexistence pacifique entre les personnes sans aucune distinction : tels sont les objectifs pour 2014 de l’ONG catholique espagnole Manos Unidas dans le cadre de la campagne Un monde nouveau, projet commun.
En République démocratique du Congo, à Biseba, dans la province du Kasai, a par ailleurs été récemment porté à terme le projet Soutien à la production agro-alimentaire grâce auquel ont reçu une formation en la matière 280 familles pauvres. Le projet a permis d’encourager la coexistence harmonieuse entre les membres de deux ethnies de la zone, mwene tshilengi et binene, qui vivent dans des villages adjacents mais se considèrent ennemis. En Inde, dans la localité de Saparamgutu à Singhbhum-ouest, dans le district de Jharkhand, est en cours de construction une école destinée à 39 communes limitrophes pour un total de 400 enfants de 5 à 13 ans de la tribu Ho, qui connaît un très fort taux d’analphabétisme, vivant isolée et privée d’assistance. Au Vietnam, existent 14 minorités représentant 14% de la population qui ont un accès très limité à la terre, à l’économie et aux services publics de l’instruction et de la santé. En République dominicaine, 43% des 10 millions d’habitants vivent sous le seuil de pauvreté et l’inégalité est l’un des principaux obstacles au développement. Parmi les groupes les plus défavorisés se trouvent les migrants haïtiens et leurs descendants dont 90% vivent dans des situations d’extrême pauvreté, sans eau, sans électricité et sans accès aux services de santé, dans des villages populaires des grandes villes et dans des bateyes, zones marginales se trouvant dans les zones traditionnellement destinées à l’industrie de la canne à sucre. Privés de statut juridique, ils ne disposent d’aucun document de nationalité ou de résidence et 50% d’entre eux sont analphabètes. (AP) (Agence Fides 01/04/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network