http://www.fides.org

Dépêches

2014-02-25

ASIE/IRAN - Pasteur chrétien détenu en conditions de santé précaires

Téhéran (Agence Fides) – Le pasteur évangélique de nationalité iranienne Behnam Irani – incarcéré depuis 2011 après une condamnation pour « actions contre l’Etat » - se trouve dans des conditions de santé précaires qui pourraient compromettre sa survie. C’est pourquoi sa remise en liberté est urgente ainsi que l’indique dans une note envoyée à l’Agence Fides l’ONG Christian Solidarity Worldwide (CSW), rappelant que « même s’il est condamné sur la base d’accusations de type politique, en réalité, le pasteur se trouve en prison à cause de sa foi, en violation flagrante de la Convention internationale sur les droits civils et politiques ». Le pasteur a subi une intervention chirurgicale le 22 février et se trouve désormais au Shahid Madani Hospital de Karaj. Behnam Irani souffrait de graves hémorragies suite à un ulcère gastrique et à des complications intestinales. Selon des sources de CSW, l’opération a réussi et le pasteur regagnera la prison de Ghezal Hesar ces prochains jours.
Le pasteur, de nationalité iranienne et converti au Christianisme, était devenu cher de « l’église d’Iran » ayant son siège à Karaj. Ayant organisé des réunions de prière « non autorisées », il a été condamné en 2011 à six ans de réclusion. Au cours des premiers mois de sa peine, à l’institut pénal de Ghezal Hesa, le pasteur a été tenu en isolement dans une petite cellule où les gardiens le réveillaient durant son sommeil en tant que forme de torture psychologique. Il a ensuite été déplacé dans une autre cellule de dimensions réduites où les détenus ne pouvaient pas s’étendre pour dormir, puis dans une cellule sale et surpeuplée qu’il partageait avec 40 codétenus. Il a été soumis à des pressions physiques et psychologiques afin de le faire se reconvertir à l’islam. Les autorités iraniennes sont en effet particulièrement sensibles et considèrent « un exemple dangereux » celui des iraniens qui se convertissent de l’islam à la foi chrétienne.
Dans la note envoyée à Fides, Mervyn Thomas, Directeur exécutif de CSW, déclare : « il est inacceptable de permettre que les conditions de santé d’un détenu puissent se détériorer à ce point. Nous continuons à demander la remise en liberté du pasteur, emprisonné seulement en tant que chrétien ». (PA) (Agence Fides 25/02/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network