http://www.fides.org

Dépêches

2014-02-27

AFRIQUE/NIGERIA - Transfert provisoire du Haut Commandement militaire dans l’épicentre des violences perpétrées par Boko Haram sur décision du Sénat fédéral

Abuja (Agence Fides) – Le Nigeria est encore sous le choc suite au massacre de plus de 40 élèves dans les dortoirs du collège public de Buni-Yadi, dans l’Etat de Yobe (nord-est du pays) au cours de la nuit du 25 février. Les assaillants, très probablement membres de la secte islamique Boko Haram, ont épargné les jeunes filles mais ont incendié les chambrées des jeunes gens. Ceux qui ont cherché à fuir ont été tués de sang froid.
Pour tenter de fournir un signal d’engagement à l’opinion publique, le Sénat fédéral a donné l’ordre au Chef d’Etat-Major de l’Armée, le GD Kenneth Minimah, de transférer provisoirement son bureau à Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno qui, avec ceux de Yobe et d’Adamawa, est l’un des trois placé sous Etat d’urgence depuis mai 2013 afin de faciliter la tâche des forces armées dans leur mission de lutte contre Boko Haram.
Le Sénat a en outre chargé le GD Minimah de renforcer les mesures de sécurité dans les écoles des zones intéressées par les actions de Boko Haram, dont la violence a poussé des milliers de personnes à fuir au Niger où leur situation est très précaire. (L.M.) (Agence Fides 27/02/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel

Dépêches