http://www.fides.org

Dépêches

2014-03-03

AMERIQUE/MEXIQUE - Cinq mille personnes autour de l’Evêque lors de la Marche pour la paix et la famille

Morelos (Agence Fides) – Environ 5.000 personnes, en majorité catholiques, ont parcouru les rues de Cuernavaca dans la matinée du Dimanche 2 mars dans le cadre de la Marche pour la paix et la famille promue par l’Evêque du lieu, S.Exc. Mgr Ramon Castro Castro, dans le but de demander l’arrêt de la violence qui bouleverse l’Etat. Des familles, des groupes paroissiaux, des organisations laïques, des communautés religieuses portaient des fleurs, des drapeaux, des couvertures colorées, des pancartes porteuses de slogans. Presque tous étaient vêtus de blanc et ont scandé des slogans en faveur de la paix. De temps à autre, le cortège s’est arrêté pour écouter des interventions relatives à l’urgence de mettre un terme à la violence et à la criminalité.
Parmi les témoignages les plus significatifs, on retiendra ceux de parents, préoccupés pour la sécurité de leurs enfants à l’intérieur et à l’extérieur des écoles. « Dans les communes de tout l’Etat, existent des situations d’insécurité devant les crèches, les écoles primaires et secondaires, ont lieu des enlèvements. En tant que parents, nous sommes préoccupés » a déclaré Adriana Monzon, membre du Comité d’Etat de l’Union nationale des Parents.
La note envoyée à Fides indique que l’Evêque de Cuernavaca a pris la parole à la fin de la Marche, commentant également les manifestations similaires qui ont lieu dans tout le pays. « La population est désormais lasse. Toute borne a été dépassée – a-t-il déclaré. Il est urgent de manifester pour exprimer le désir d’une société en paix et de la fin de la violence. Les manifestations aident également, comme cela a été vérifié dans certains villages, à obtenir une paix nécessaire ». Peu après son arrivée à Morelos, Mgr Ramon Castro Castro a effectué une visite pastorale dans les différentes régions de son Diocèse, se déclarant bouleversé par le fait que, dans des villes comme Tlaltizapan, aient lieu jusqu’à 27 enlèvements par mois selon des témoignages locaux qu’il a recueilli. (CE) (Agence Fides 03/03/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network