http://www.fides.org

Dépêches

2014-02-19

AMERIQUE/MEXIQUE - Avertissement de l’Evêque de Tepic au début de la campagne électorale : « servir le peuple et non pas se servir du peuple »

Tepic (Agence Fides) – « Tous ceux qui ont des responsabilités doivent servir le peuple et non pas se servir du peuple » a averti S.Exc. Mgr Luis Artemio Flores Calzada, Evêque de Tepic. « Il est évident que la déception existe chez les citoyens suite aux actions des gouvernants parce que lorsque l’on parle d’hommes politiques, généralement, les personnes les relient à la corruption. Toutefois, je considère injuste de généraliser parce qu’il existe parmi eux des personnes ayant des principes et des valeurs ». En ce sens, l’Evêque a invité la population à bien choisir parmi ceux qui ont une bonne conduite de vie.
Selon les informations parvenues à l’Agence Fides, l’Evêque a parlé à la presse au début de la campagne électorale dans l’Etat de Nayarit, dont Tepic est la capitale. Le Nayarit est un Etat mexicain situé sur la côte pacifique, ayant une population de plus d’un million d’habitants.
Au cours de la journée électorale du 6 juillet, seront choisis 20 maires, 138 représentants régionaux et 18 députés. Bien que l’on prévoie que la campagne batte son plein particulièrement à compter du 28 avril – date de la clôture des listes politiques – le processus électoral a cependant déjà été lancé.
L’Evêque de Tepic a souligné que « la déception est présente parce que de nombreuses promesses n’ont pas été tenues et que l’on n’a pas répondu aux aspirations du peuple ». « Je tiens à rappeler que nos hommes politiques sont élus pour servir le peuple et qu’ils devraient donc gouverner avec le peuple, en étant à l’écoute de ses besoins ».
« L’Eglise ne peut demeurer hors de ces situations » a ajouté Mgr Flores, précisant que son rôle est d’orienter la population et la société, dont font également partie les partis politiques, et que tous doivent être cohérents « parce que parfois, les paroles ne correspondent pas aux faits et c’est pourquoi il faut travailler dur ». (CE) (Agence Fides 19/02/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network