http://www.fides.org

Dépêches

2014-01-16

ASIE/SYRIE - Jeune chrétien tué et décapité par des djihadistes

Homs (Agence Fides) – Des militants islamistes ont tué et décapité un jeune chrétien, en blessant grièvement un autre. L’épisode, qui a eu lieu le 8 janvier dernier, a été porté à la connaissance de Fides seulement maintenant par un prêtre du Diocèse d’Homs. Les deux hommes, Firas Nader (29 ans) et Fadi Matanius Mattah (34 ans), se rendaient en voiture d’Homs au village chrétien de Marmarita lorsqu’un groupe de cinq djihadistes armés a intercepté le véhicule et a ouvert le feu. Une fois arrivés à la voiture, les miliciens, constatant que le plus âgé portait une croix au cou l’ont décapité, plantant la croix dans son cœur. Ils se sont ensuite emparés de l’argent et des documents, laissant le plus jeune à terre, blessé, croyant qu’il était mort. Ce dernier, témoin oculaire de la scène, est parvenu par la suite à se mettre à l’abri, arrivant à pieds dans la petite ville d’Almshtaeih, avant d’être évacué sur l’hôpital de Tartous. Des fidèles sont parvenus à récupérer le corps de Fadi Matanius Mattah, le portant à Marmarita où la communauté chrétienne locale endeuillée a exprimé sa profonde indignation.
Selon un communiqué envoyé à Fides par la Fondation de droit pontifical Aide à l’Eglise en Détresse, la violence à l’encontre les chrétiens de Syrie, suite à la détérioration du scénario sur le terrain, pollué par la présence de milliers de factions islamistes, devient actuellement « l’une des pires persécutions subies par les chrétiens en ce début de troisième millénaire ». Selon les derniers rapports, plus de 600.000 chrétiens – soit un tiers du total des fidèles syriens – ont évacué leur domicile ou trouvé refuge dans les pays limitrophes. Les responsables chrétiens confirment l’exode massif des chrétiens de Syrie, qui pourrait sérieusement compromettre l’avenir des chrétiens au sein de la nation.
Ainsi que l’indique l’AED, à Homs, Marmarita et Hamat, la population syrienne, dont de nombreux chrétiens, vit dans une situation de grave gêne et a urgemment besoin de nourriture, de chauffage, d’abris et de médicaments à cause du froid qui aggrave la crise humanitaire créée par le conflit. (PA) (Agence Fides 16/01/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network