http://www.fides.org

Dépêches

2013-12-05

ASIE/SYRIE - Rumeurs contrastantes sur la situation des moniales orthodoxes de Maaalula

Damas (Agence Fides) – Le cas des moniales orthodoxes enlevées du Monastère de Sainte Thècle après l’occupation d’une bonne partie de la ville de Maalula de la part des milices d’opposition demeure dans le flou. Selon des sources de Damas confirmées par les Agences ainsi que par le Nonce apostolique, S.Exc. Mgr Mario Zenari, la Supérieure des moniales en question, Pelagia Sayyaf, a pu parler au téléphone avec le Patriarche grec orthodoxe d’Antioche le mercredi 4 décembre, confirmant que, pour l’instant, les religieuses vont bien. Pour sa part, Musab al Jair, porte-parole du « conseil militaire de Damas » (organisme des rebelles) a indiqué à l’Agence EFE que les religieuses pourraient être libérées dans une localité de la région du massif de Qualamun en réponse aux requêtes provenant des chrétiens du monde entier. Les moniales se trouveraient actuellement dans la ville de Yadrub, contrôlée par les rebelles.
Après l’occupation de Maalula de la part des milices rebelles, les sources officielles du régime ont immédiatement fait savoir que les religieuses et les orphelins présents dans le monastère avaient été enlevés par des « terroristes » (terme par lequel elles indiquent l’ensemble des groupes d’opposition). Mercredi 4 décembre, le quotidien Al-Watan, proche du régime, a ajouté que les « terroristes avaient l’intention d’utiliser les religieuses enlevées comme boucliers humains ». En revanche, des sources proches des rebelles avaient tenté de bloquer les tentatives d’évacuation des religieuses mises en œuvre afin de garantir sécurité.
Les reconstructions contrastantes de cette affaire – ainsi que le fait remarquer l’organisation Middle East Concern – « reflètent la complexité de la crise et la tendance répandue à utiliser les media pour promouvoir les différents agendas des parties au conflit ». Selon ce qu’affirme l’organisation Middle East Concern, la majeure partie des religieuses s’était déjà transférée dans un lieu plus sûr avant l’attaque des rebelles contre la ville de Maalula. De même, les 21 orphelins accueillis au Monastère avaient été dirigés sur Damas. Au Sanctuaire, ne se trouvaient plus que la Supérieure, Pelagia Sayyaf, et quelques moniales âgées. (GV) (Agence Fides 05/12/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network