http://www.fides.org

Dépêches

2013-11-14

AFRIQUE/NIGERIA - Pour le Président de la Conférence épiscopale, « la connaissance de la religion de l’autre doit être à la base du dialogue entre chrétiens et musulmans »

Abuja (Agence Fides) – « Les chrétiens doivent faire un pas courageux en étudiant l’islam. Dans le même temps, les musulmans doivent en faire autant, étudiant la religion chrétienne. La connaissance de la religion de l’autre permettra d’entreprendre le long chemin de la promotion de la coexistence pacifique » a affirmé S.Exc. Mgr Ignatius Ayau Kaigama, Archevêque de Jos et Président de la Conférence épiscopale nigériane (Catholic Bishops’ Conference of Nigeria - CBCN) dans le cadre de son intervention d’ouverture du troisième Synode diocésain d’Enugu.
Dans son intervention, intitulée « les relations entre chrétiens et musulmans au Nigeria et le rôle de guide de la CBCN », Mgr Kaigama a souligné l’importance de l’inculturation de la foi tant pour les musulmans que pour les chrétiens nigérians. « Il est possible d’être un vrai musulman et dans le même temps un vrai africain. Il est possible d’être un véritable chrétien et un vrai africain. Rien ne peut nous empêcher de faire de la promotion de la dignité humaine la base du dialogue ». Ainsi, citant les valeurs africaines communes, il est possible de surmonter les divisions ethniques outre que religieuses. « Si les africains redécouvraient les valeurs de l’hospitalité, de l’amour de la vie communautaire, du respect pour les anciens, nous verrions les guerres ethniques se réduire de manière notable » a affirmé Mgr Kaigama.
Bien que le Nigeria soit traversé par des conflits à caractère ethnique et religieux, Mgr Kaigama a souligné le rôle de ceux qui, tant du côté chrétien que du côté musulman, travaillent afin de promouvoir le dialogue et la coexistence pacifique. Parmi ceux-ci, se trouvent S.Em. le Cardinal John Onaiyekan, Archevêque d’Abuja, S.Exc. Mgr Mathew Ndagoso, Archevêque de Kaduna et les Evêques de Sokoto, de Maiduguri, de Zaria et de Kano. Un rôle important est également joué par le Nigeria Inter Religious Council (NIREC), placé sous la conduite conjointe du sultan de Sokoto – qui est également Président du Nigeria Supreme Council for Islamic Affairs- NSCIA – et du Président de la Christian Association of Nigeria (CAN).
Tout en prenant acte de l’existence de problèmes socio-économiques liés au chômage des jeunes, problèmes qui tendent les esprits et du fait que la compétition politique est souvent réduite au conflit entre musulmans et chrétiens, simplement parce que le Christianisme et l’islam sont les deux religions dominantes, Mgr Kaigama a remarqué que les chrétiens peuvent faire beaucoup avec les musulmans malgré les atrocités commises par Boko Haram ou par d’autres groupes radicaux au nom de l’islam.
« Nous sommes toujours prêts à collaborer avec les groupes musulmans, non seulement pour des motifs eschatologiques mais également en vue de l’harmonie sociale, du progrès et de la paix au Nigeria » a conclut l’Archevêque. (L.M.) (Agence Fides 14/11/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel