http://www.fides.org

Dépêches

2013-11-13

ASIE/MYANMAR - Protestation bouddhiste contre la visite d’une délégation del’Organisation de la conférence islamique

Yangon (Agence Fides) – « Dehors les musulmans ! » : c’est par ce slogan que des centaines de citoyens birmans de religion bouddhiste ont accueilli aujourd’hui, à son arrivée au Myanmar, une délégation de l’Organisation de la conférence islamique (OIC), organisme représentant 57 pays islamiques du monde. Ainsi que l’indiquent des sources de Fides, la protestation fait tache d’huile et se répand au cri de « non aux interférences extérieures ». La délégation de l’OIC, conduite par le Secrétaire général de l’organisation, Ekmeleddin Ihsanoglu, arrive aujourd’hui au Myanmar afin de parler avec le gouvernement de la question de la violence sectaire perpétrée par la population bouddhiste au détriment de la minorité islamique. Selon des estimations officielles, au cours de la dernière année, plus de 240 citoyens, en majorité des musulmans, sont morts et 240.000 autres contraints à quitter leur domicile pour venir s’entasser dans des camps, surtout sur le territoire de l’Etat de Rakhine. Selon le programme de la visite, la délégation de l’OIC – qui comprend des représentants de l’Indonésie, de la Malaisie, de la Turquie, de l’Arabie Saoudite, de l’Egypte, de Djibouti et du Bangladesh – se rendra dans l’Etat de Rakhine, rencontrant les responsables des communautés musulmanes locales ainsi que les évacués présents dans les camps. Les autorités craignent de nouvelles protestations, surtout de la part de mouvements bouddhistes radicaux, raison pour laquelle les manifestations sont interdites dans l’Etat de Rakhine et la police a renforcé les mesures de sécurité, refusant l’entrée aux journalistes étrangers.
Une recrudescence de la violence religieuse a été enregistrée également au cours de ces dernières semaines dans l’ouest du Myanmar, aux alentours de Thandwe et ce quelques heures avant la visite sur place du Président Thein Sein, qui entendait calmer les tensions. Selon la police, une foule de bouddhistes a attaqué le quartier musulman, incendiant des dizaines de maisons et tuant plusieurs personnes.
Entre temps, des groupes nationalistes bouddhistes invitent au boycott des magasins musulmans et des moines bouddhistes radicaux alimentent des sentiments anti-musulmans dans tout le pays. Un récent rapport de l’International Crisis Group (ICG) confirme l’existence de « profonds sentiments anti-musulmans au Myanmar » et note « la réponse inadaptée des forces de sécurité ». Les musulmans représentent environ 4% des 60 millions d’habitants du pays. (PA) (Agence Fides 13/11/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network