http://www.fides.org

Asia

2003-07-02

ASIE / INDE - NON A LA CULTURE DE L’ANTAGONISME, OUI AU DIALOGUE AVEC LES HINDOUS : LE TRAVAIL DES JESUITES INDIENS POUR NE PAS DETRUIRE LA COEXISTENCE PACIFIQUE

New Delhi (Agence Fides) – « Aimez vos ennemis » : pour mettre en pratique le commandement de Jésus, dans des temps de tension inter-religieuse en Inde, les Jésuites indiens de l’Etat de Madhya Pradesh ont décidé d’entreprendre toutes les voies possibles pour ouvrir un dialogue et des rapports avec les groupes fondamentalismes hindous qui s’opposent au christianisme.
Comme ils l’ont raconté à l’agence Fides, les Jésuites du lieu, conscients que le fondamentalisme religieux détruisait la coexistence et l’harmonie sociale de la population indienne, ont organisé des rencontres et des séminaires inter-religieux, avec l’intention de faire se rencontrer des chrétiens et des hindous et de redécouvrir un patrimoine de valeurs communes aux hommes de religion.
Parmi les personnalités que les Jésuites veulent faire participer au dialogue, il y a le Ministre de l’environnement du gouvernement fédéral, M. Dilip Singh Judeo, connu pour avoir organisé en 1996 une « année de reconversion » durant laquelle il annonça qu’il voulait reconvertir à l’hindouisme plus de 100.000 tribaux, contraints, disait-il, par les missionnaires à choisir la religion de Jésus. Les religieux ont rappelé récemment l’importance du travail d’éducation à la tolérance interculturelle et inter-religieuse dans les écoles.
Selon la Commission Nationale pour les Minorités Religieuses, les chrétiens sont tenus eux aussi à revendiquer leurs droits, mais sans développer une culture d’antagonisme envers les hindous, risque que l’on court dans des temps de tension inter-religieuse, alors qu’est en cours une campagne pour l’approbation de lois anti-conversions, déjà en vigueur dans plusieurs Etats de l’Inde.
Lors d’une récente Rencontre de la Commission à Bangalore, les membres chrétiens de l’Assemblée ont souligné la nécessité d’instaurer un dialogue avec les hindous, en formant un Conseil inter-religieux spécial, pour éclairer certains préjugés répandus contre le christianisme.
D’après la Commission, les chrétiens doivent avant tout retrouver leur unité interne : il y a en Inde 350 dénominations chrétiennes, surtout chez les protestants, qui marchent pour leur propre compte, sans se préoccuper de la communion réciproque. C’est une tendance dangereuse, a souligné la commission, qui peut nuire à l’image et à la perception de la communauté chrétienne auprès de la population hindoue, et développer un antagonisme religieux qui nuirait à tous.
Sur un milliard d’habitants, les chrétiens représentent 2,6% les hindous 82%, les musulmans 11% ; les autres religions sont les bouddhisme, le jaïnisme et le sikhisme. (P.A.)
(Agence Fides, 2 juillet 2003, 36 lignes, 414 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network