http://www.fides.org

Dépêches

2013-09-07

ASIE/SYRIE - Appel du Patriarche melkite au G20 : « arrêtez les groupes armés en Syrie et choisissez la conférence de Genève »

Damas (Agence Fides) – Après l’attaque de groupes djihadistes perpétrée contre le village chrétien de Maaloula (voir Fides 06/09/2013), le Patriarche melkite, S.B. Grégoire III Laham, lance un appel éploré aux responsables du monde réunis à Saint-Pétersbourg pour le G20 : « Nous poussons ici un cri en direction de la conscience des responsables du G20 réunis en Russie – indique l’appel envoyé à l’Agence Fides – qui sombrent actuellement dans les contradictions, les contentieux et les conflits liés à des intérêts. S’il vous plait, décidez d’arrêter les groupes armés en Syrie et invitez le gouvernement syrien et la véritable opposition à Genève ! ». Le Patriarche le demande « au nom de la foi chrétienne » et en appelle aux responsables. « Ne soyez pas porteurs de guerre mais constructeurs de paix ».
Le message envoyé à Fides par le Patriarche explique avec amertume : « Village après village, la Syrie brûle, détruite à cause des infiltrations de militants armés, sans identité et sans visage, mais capables de terrorisme, d’homicides et d’actes criminels. Maintenant, est arrivé le tour de Maaloula, oasis de paix où vivaient en sécurité chrétiens et musulmans. Maaloula est soumise à des saccages, à des meurtres et à des massacres. Maaloula, ville syrienne historique, terre où est parlée la langue de Jésus Christ, ville d’églises, de monastères et de sanctuaires : pourquoi est-elle assiégée depuis des mois ? Quelle est sa faute ? Où est l’UNESCO ? Où sont les institutions culturelles ? Où sont les hommes de culture, les intellectuels, les artistes, les universités ? ». Le Patriarche poursuit : « Où nous amènera la haine ? Ceci est-il le fruit du cri « Allah est grand » (utilisé par les militants alors qu’ils ouvraient le feu à Maaloula NDR). Est-ce là la « libération » de Maaloula ? Quel est le type de libération qui consiste à détruire, saccager et massacrer ? ».
De même, poursuit le texte, les chrétiens se demandent ; « Pourquoi tant de missiles sur Al Kassa'a (le plus grand faubourg chrétien de Damas NDR) ? Pourquoi les morts de Bab Touma et Bab Sharqi, quartiers historiques du Christianisme, où se trouve plus d’une centaine d’églises, de monastères, ainsi qu’une école, un institut social et un hôpital au service de tous les habitants, le tout proche des mosquées et de la synagogue ? ».
C’est pourquoi le Patriarche réaffirme l’urgence d’une « paix juste en Syrie, fondée sur la réconciliation » et rappelle que, ce soir, 7 septembre, il présidera une Veillée de prière pour la paix en la Cathédrale gréco-catholique de l’Assomption de Damas. (PA) (Agence Fides 07/09/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network