http://www.fides.org

Dépêches

2013-07-25

ASIE/SYRIE - Prise de position du Saint-Siège à l’ONU contre toute option militaire en Syrie et en faveur de l’ouverture de négociations

New York (Agence Fides) – Faire fi des hésitations, exclure toute option militaire, lancer immédiatement des négociations : c’est ce qu’a demandé hier S.Exc. Mgr Francis A. Chullikatt, Observateur permanent du Saint-Siège à l’ONU au cours du débat ouvert par le Conseil de Sécurité à propos du Moyen-Orient. Le Nonce apostolique a déploré « le refus persistant » des factions belligérantes en Syrie de négocier la fin de la guerre civile dans le pays, guerre qui dure désormais depuis 28 mois, invitant la communauté internationale à agir rapidement pour mettre un terme au conflit.
« Il ne peut y avoir aucune solution militaire au conflit syrien » a-t-il remarqué dans son discours, parvenu à l’Agence Fides. « Indépendamment de cela – a dénoncé clairement le Nonce – les parties au conflit manifestent leur détermination, en toute impunité, de répandre encore plus de sang, de fournir encore davantage d’armes et de détruire d’autres vies » avant d’accepter des négociations.
Mgr Chullikatt a accusé « les influences extérieures et les groupes extrémistes » qui entendent continuer une guerre dévastatrice. L’implication d’acteurs étrangers au pays, a-t-il dit, est vue comme « une opportunité en vue de profits politiques ou idéologiques plutôt que comme un désastre terrible qui engloutit actuellement la Syrie ». « La guerre – a-t-il réaffirmé – ne peut plus être considérée comme un moyen de résolution des conflits. Et pourtant la guerre, lorsqu’elle se vérifie, peut être vaincue seulement par la paix, et la paix se remporte seulement au travers de négociations, du dialogue et de la réconciliation ».
Rappelant le lourd bilan des victimes, qui s’approche des 100.000 depuis le début des hostilités, l’Archevêque a fait mention de « la situation difficile des réfugiés et évacués syriens » tant dans le pays que dans les pays limitrophes, sachant que le nombre des personnes ayant besoin d’assistance humanitaire est d’environ 6,8 millions.
Exprimant la sollicitude du Saint-Siège pour les chrétiens de Syrie, qui « font face à des défis pour leur survie », Mgr Chullikatt a cité le meurtre du Père François Murad, les enlèvements d’autres chrétiens, dont des Evêques et des prêtres, ainsi que la destruction de plus de 60 églises et instituts chrétiens. L’intervention s’est conclue sur une invitation adressée à tous à « ne pas faire obstacle à une solution négociée ». « La paix en Syrie fait de nous tous des vainqueurs » a-t-il rappelé.
Une pétition internationale et un appel au Pape François en vue d’une « nouvelle initiative diplomatique » ont été lancés au cours de ces derniers jours, y compris par le Père Paolo Dall’Oglio, SI, présent pendant plus de trente ans en Syrie avant d’en être expulsé en juin 2012. « Sachant que vous aimez la paix dans la justice – indique l’appel du Père Dall’Oglio au Pape – nous vous demandons de promouvoir personnellement une initiative diplomatique urgente et inclusive en faveur de la Syrie, initiative qui assure la fin du régime, préserve l’unité dans la multiplicité du pays et permette, par le biais de l’autodétermination démocratique assistée internationalement, la sortie de la guerre entre des extrémismes armés ». (PA) (Agence Fides 25/07/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network