http://www.fides.org

Dépêches

2013-07-15

AFRIQUE/KENYA - Un pont de solidarité entre communautés chrétiennes et musulmanes

Nairobi (Agence Fides) – La mission humanitaire de la Camillian Task Force (CTF) à Wajir, dans le nord-ouest du Kenya vient de s’achever. La CTF Kenya, agence humanitaire de l’Ordre des Ministres des Infirmes (MI) dirigée par le Frère Joseph Khiyaniri, se trouvait sur place depuis août 2011 en compagnie des Sœurs camilliennes et de cinq bénévoles, sous la conduite de la CTF Rome. C’est ce qu’a indiqué à Fides le Père Aris Miranda, MI, Coordinateur international de la CTF. En 2011, la Corne de l’Afrique, et en particulier le Kenya, avait dû faire face à une grave crise alimentaire due à une sécheresse prolongée et à des évacuations massives de somaliens au Kenya du fait de la guerre civile. La crise, qui concernait environ 3,75 millions de personnes, avait été aggravée par la destruction de récoltes, les mauvaises conditions du cheptel et par l’augmentation des prix concernant l’ensemble des denrées, ajoute le Père Miranda. Par ailleurs, 385.000 enfants de moins de 5 ans et 90.000 femmes enceintes et allaitantes se trouvaient affectés par une forme aigue de malnutrition. Afin de secourir ces victimes, la CTF Rome a envoyé en 2011 une équipe dans le Diocèse de Garissa afin d’évaluer et de mettre en place des interventions éventuelles qui ont finalement pu être effectuées en juin 2013 à Wajir. Le projet a été subdivisé en deux phases qui prévoyaient six mois de secours et une année de réhabilitation. La première phase s’est concentrée sur des programmes sanitaires et alimentaires par le biais de cliniques mobiles et de la distribution de denrées alimentaires et d’eau. La seconde a porté sur les capacités des personnes en matière de construction et sur la reprise de la communauté au travers de programmes portant sur la sécurité alimentaire par le biais de l’agriculture sous serre, sur l’assistance sanitaire sur base communautaire avec la formation d’opérateurs sanitaires et de cliniques mobiles et sur des programmes sanitaires publics, au travers de la construction de services hygiéniques et sanitaires écologiques. Ce sont 9 villages et des milliers de familles musulmanes de réfugiés somaliens qui ont pu bénéficier de tous ces programmes à Wajir. Le projet a pris fin le 30 juin, atteignant son objectif primaire, à savoir la création d’un pont de solidarité entre les communautés musulmanes et chrétiennes de Wajir, projetées vers la paix, la confiance en elles-mêmes et une rapide reprise. Ces communautés ont dépendu d’aides alimentaires pendant ces dix dernières années et elles ont maintenant démontré de pouvoir produire de la nourriture dans le désert en tant que source alternative au pâturage. (AP) (Agence Fides15/07/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel