http://www.fides.org

Dépêches

2013-06-07

ASIE/TURQUIE - Vers l’édification d’une mosquée sur la place Taksim ?

Istanbul (Agence Fides) – Le Premier Ministre turc, Tayyip Erdogan, rentré en Turquie hier après sa visite dans un certain nombre de pays du Maghreb, a demandé la « fin immédiate » des manifestations qui ont commencé dans de nombreuses villes turques après les protestations en défense des arbres du parc Gezi d’Istanbul. Au cours de ces derniers jours, Erdogan a réaffirmé, depuis Tunis, son intention de ne pas modifier le plan de restructuration urbaine de la zone de la place Taksim qui a déclenché le mouvement de contestation contre son gouvernement. Selon des sources turques consultées par l’Agence Fides, le Premier Ministre a également indiqué que le nouveau projet de restructuration de la zone centrale d’Istanbul prévoit également la construction d’une grande mosquée en face de l’église grecque orthodoxe de la Très Sainte Trinité, sise au début de la Istiklal Caddesi, importante artère commerçante du quartier. Le projet d’édification de la mosquée à côté d’une église – que le Premier Ministre a qualifié de symbole du dialogue interreligieux – comporterait la destruction de différents édifices commerciaux se trouvant sur un terrain appartenant à la Fondation de l’hôpital grec de Balikh.
Sur la Istiklal Caddesi, à quelques centaines de mètres de la place Taksim, se trouve également l’église catholique Saint Antoine de Padoue, desservie par les Franciscains conventuels. Ces jours derniers, la zone entourant l’église a également été le théâtre d’affrontements entre manifestants et forces de sécurité. « Mais maintenant – indique à l’Agence Fides le Père Adrian Baciu OFM Conv – la situation semble calme. La zone entourant la place Taksim a été fermée et la protestation a pris l’aspect d’un pacifique festival juvénile ». L’après-midi et le soir, de nombreux jeunes provenant des écoles et des Universités d’Istanbul se rendent dans cette zone dès la fin des cours. Dans l’église, fréquentée également par des communautés turques du Chemin néocatéchuménal, les activités catéchétiques et liturgiques se poursuivent normalement. « Ces jours-ci, pas mal de jeunes manifestants s’y rendent également – explique le Père Baciu – mais ils entrent comme simples visiteurs, en silence, sans drapeaux ni pancartes. Espérons que tout se résolve pacifiquement et qu’il n’y ait pas d’autres affrontements ». (GV) (Agence Fides 07/06/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network