http://www.fides.org

Dépêches

2013-05-22

ASIE/IRAN - Non au culte en langue persane : arrestation d’un pasteur chrétien, église menacée de fermeture

Téhéran (Agence Fides) – Le pasteur chrétien Robert Asserian, de la dénomination protestante « assemblée de Dieu » (Assembly of God) a été arrêté hier à Téhéran au cours d’une rencontre de prière se tenant dans son église. Selon ce qu’indique à Fides l’ONG Christian Solidarity Worldwide (CSW), l’église pourrait être contrainte à fermer d’ici la fin juin.
Les forces de sécurité ont fait irruption chez le pasteur ce matin et ont confisqué un certain nombre d’objets personnels tels qu’ordinateur et livres. Elles se sont ensuite rendues à l’église, arrêtant le pasteur qui conduisait une rencontre de prière. La communauté chrétienne avait déjà dénoncé ces mois derniers des intimidations de la part des forces de sécurité.
La pression exercée sur les chrétiens iraniens s’est intensifiée au cours de ces dernières années, en particulier envers les communautés qui, comme l’assemblée de Dieu, proposent des cultes en farsi. Déjà en 2009, les liturgies dans cette langue avaient été interdites le vendredi alors qu’elles demeuraient autorisées le Dimanche. Les autorités ont désormais donné l’ordre d’empêcher le culte en farsi également le Dimanche, laissant la possibilité de célébrer en arménien. L’interdiction d’utiliser la langue persane dérive de la crainte que des citoyens iraniens musulmans puissent se convertir au Christianisme.
Selon le dernier rapport de la Commission internationale des Etats-Unis sur la liberté religieuse, l’Iran fait partie des nations – en compagnie de l’Egypte, de l’Arabie Saoudite, de l’Irak, de la Corée du Nord et de la Chine – où les violations les plus graves de la liberté religieuse, tels que « abus systématiques à l’encontre des croyants non musulmans, actes de torture, détention prolongée sans motivations, disparitions », sont les plus répandues. (PA) (Agence Fides 22/05/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network