http://www.fides.org

Dépêches

2013-05-20

ASIE/LIBAN - Dur avertissement du Patriarche d’Antioche des Maronites aux hommes politiques libanais : « construisez votre pays au lieu de vous laisser entraîner dans le conflit syrien »

Bogotá (Agence Fides) – Au terme de sa visite pastorale parmi les communautés maronites d’Amérique latine, le Patriarche d’Antioche des Maronites, S.Em. le Cardinal Bechara Boutros Rai, a adressé un sévère avertissement aux hommes politiques libanais, incapables de trouver un accord pour prédisposer une nouvelle loi électorale et faire sortir le pays de la grave et dangereuse paralysie politique et institutionnelle dans laquelle il se trouve. Dans un appel lancé le 18 mai depuis Bogotá dont le texte est parvenu à l’Agence Fides, le Patriarche a affirmé : « Je considère les hommes politiques libanais comme responsables devant l’histoire et la conscience nationale. S’ils ne parviennent pas à préparer une loi électorale digne de notre pays, ils provoqueront la déception du peuple ». Selon le Cardinal, « le Liban a besoin de visages neufs qui puissent le gouverner ». La perpétuation de l’impasse politique, le nœud gordien de la loi électorale et l’impossibilité de former un nouveau gouvernement confirmeraient le fait que la classe politique libanaise actuelle « est indigne et incapable de prendre la direction du pays ».
Des paroles fortes ont également été prononcées par le Patriarche maronite s’agissant de l’attitude des différentes forces politiques libanaises à l’égard du conflit syrien. « La guerre en Syrie – a déclaré le Cardinal Rai – a divisé les libanais en deux factions, l’une favorable à l’opposition et l’autre au gouvernement d’Assad. J’affirme quant à moi à haute voix que cela n’est pas notre affaire. Nous ne devons interférer dans les affaires intérieures d’aucun pays. Je dis aux hommes politiques et aux responsables libanais : pensez à construire votre pays, en si mauvais état, au lieu de prendre part à la guerre en Syrie. Arrêtez de jouer avec le destin de notre pays qui a tant donné au monde ». Le Patriarche maronite a déploré surtout la condition des jeunes maronites qui, après avoir étudié dans les Universités, sont poussés à émigrer à cause de l’insécurité et de la précarité qui pèsent sur la société libanaise.
A propos du thème spécifique de la loi électorale – sur lequel les formations politiques des chrétiens semblent divisées – les hommes politiques ne doivent pas, selon le Cardinal Rai, chercher leur intérêt personnel ou sectaire mais ce qui favorise le bien commun de la nation. Il n’est en effet surtout pas possible de demeurer privés de gouvernement à un moment historique si délicat et plein d’embûches. « J’espère que cet appel entrera dans les cœurs et dans les consciences des hommes politiques afin qu’ils prédisposent une loi électorale capable de servir la dignité du pays et du peuple libanais. Dans le cas contraire – conclut le Patriarche – qu’ils abandonnent tous leurs postes de gouvernement ». (GV) (Agence Fides 20/05/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network