http://www.fides.org

Dépêches

2013-05-08

ASIE/TURQUIE - Un « plan turc » pour les chrétiens syriens ?

Ankara (Agence Fides) – Le Ministère des Affaires étrangères turc pourrait accorder la nationalité turque à tous les syriens appartenant à la communauté chrétienne de rite syrien qui ont ou ont eu des liens de parenté avec des ressortissants turcs et se trouvent désormais dans des conditions d’urgence à cause de la guerre. L’hypothèse d’un « plan turc » en faveur des chrétiens syriens de rite syro antiochien a été avancée ces jours derniers par Evgil Türker, chef de la Fédération des Associations syriaques en Turquie, en marge d’une conférence sur les rapports entre la Turquie et les chrétiens syriens de nationalité syrienne.
Selon le scénario envisagé par Türker – repris par de nombreux moyens de communication turcs et en partie partagé par d’autres participants à la rencontre – la Turquie pourrait se proposer comme une nouvelle « patrie » pour les nombreux chrétiens syriens qui vivent actuellement en Syrie et en Europe, et dont les aïeux vivaient sur le territoire turc.
Récemment, les signaux d’attention des autorités politiques turques vis-à-vis de la minorité chrétienne syriaque semblaient se multiplier. Le Premier Ministre lui-même, Recep Tayyip Erdoğan, a invité les syriaques turcs émigrés à revenir en Turquie, alors que le Président de la République, Abdullah Gül, a rencontré les responsables de la communauté chrétienne syrienne en Turquie en février. Pour la première fois dans l’histoire, ce même Abdullah Gül a été accompagné par un représentant de l’Eglise syro orthodoxe – le Métropolite Yusuf Çetin – lors d’une récente visite en Suède, où réside une vivace communauté de la diaspora syro orthodoxe. Le Ministre des Affaires étrangères, Ahmet Davutoğlu, a plusieurs fois affirmé la disponibilité de son pays à aider les chrétiens syriaques impliqués dans la guerre civile syrienne. De cette communauté, au moins 500 personnes ont déjà trouvé refuge en Turquie. Les autorités turques ont prédisposé à Mydiat – qui est, depuis des siècles, le centre d’une enclave chrétienne syriaque dans la province de Mardin – un camp de réfugiés réservé aux chrétiens syriens, camp qui est en mesure d’accueillir 4.000 personnes.
Le flux de chrétiens syriens vers la Turquie pourrait augmenter dès lors que la zone autour d’Hassaké, en Haute Mésopotamie syrienne – où se concentre une bonne partie des dizaines de milliers de chrétiens syriens de rite syro antiochien – se trouverait impliquée plus fortement dans le conflit entre les troupes loyalistes et les milices anti-Assad.
A cette Eglise syro orthodoxe appartient le Métropolite d’Alep Gregorios Yohanna Ibrahim, enlevé par des ravisseurs inconnus voici plus de deux semaines en compagnie du Métropolite grec orthodoxe d’Alep, Boulos al-Yazigi. Ces jours derniers, par l’intermédiaire de l’Agence Fides, le Métropolite syrien syro orthodoxe Jean Kawak avait suggéré d’impliquer le gouvernement turc dans les tentatives visant à obtenir la libération des deux prélats enlevés.
Selon différents analystes, dans le cas d’un futur démembrement de l’actuelle Syrie, la partie septentrionale de ce territoire serait fatalement destinée à rentrer dans la sphère d’influence turque. (GV) (Agence Fides 08/05/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network