http://www.fides.org

Dépêches

2013-04-15

AFRIQUE/SOMALIE - Pour l’Evêque de Djibouti et Administrateur apostolique de Mogadiscio, « des objectifs symboliques ont été touchés »

Mogadiscio (Agence Fides) – « Des lieux symboliques ont été touchés – déclare à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Giorgio Bertin, Evêque de Djibouti et Administrateur apostolique de Mogadiscio, où hier, Dimanche 14 avril, au moins 34 civils ont été tués dans le cadre d’une série d’attaques durant lesquelles sont morts 9 terroristes. Ont été touchés le siège des tribunaux civils, un édifice de la sécurité et un convoi humanitaire turc alors même que le Président somalien, Hassan Sheikh Mohamud, se trouve à Ankara pour un Sommet avec les autorités du Somaliland, organisé sous la médiation turque, sommet qui vise à obtenir la réunion des deux Etats (le Somaliland s’est en effet déclaré indépendant en 1991 même s’il n’a été reconnu officiellement par aucun Etat).
« Le convoi humanitaire turc a été touché bien qu’Ankara ait cherché à lancer une médiation avec les Shabaabs » remarque Mgr Bertin. « Mais l’engagement démontré par les autorités turques en ce qui concerne l’appui aux nouvelles institutions étatiques somaliennes a irrité bien évidemment les Shabaabs ou, en tout état de cause, les adversaires de cette normalisation ».
En ce qui concerne le tribunal, rappelons que les Shabaabs étaient liés à l’origine aux cours islamiques qui avaient pris le contrôle de Mogadiscio voici quelques années. Ce n’est donc pas un hasard s'ils ont frappé le nouveau tribunal civil. Mgr Bertin souligne en effet, que « le nouveau tribunal considère comme sources du droit non seulement la charia mais également la nouvelle Constitution. La justice est l’une des priorités des nouvelles institutions étatiques nées à compter d’août dernier. La police, le système judiciaire et l’armée constituent les trois priorités majeures de tout gouvernement afin de garantir un minimum de sécurité. Frapper le tribunal signifie toucher l’un des principaux instruments de la reconstruction de l’Etat ».
L’Evêque qui s’est rendu récemment à Mogadiscio, ajoute : « malheureusement, la voie de la normalisation en Somalie est encore semée d’embûches ». « Lors de ma précédente intervention publiée par votre Agence (voir Fides 12/04/2013), j’avais souligné combien le contrôle du territoire demeure en grande partie aléatoire même si les nouvelles institutions commencent à fonctionner. J’avais eu l’impression que si les Shabaabs voulaient frapper, ils auraient pu le faire assez aisément. Malheureusement, j’avais raison » conclut Mgr Bertin. (L.M.) (Agence Fides 15/04/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network