http://www.fides.org

Dépêches

2013-03-25

AFRIQUE/RD CONGO - Un groupe sécessionniste sème la terreur à Lubumbashi

Kinshasa (Agence Fides) – Plusieurs centaines d’hommes armés ont semé la terreur à Lubumbashi, chef-lieu du Katanga, dans le sud de la République démocratique du Congo, avant de déposer les armes près la base locale de la MONUSCO (Mission de l’ONU en RDC).
Selon ce qu’indique la presse congolaise, le 23 mars, environ 245 personnes dont des femmes et des enfants, ont fait irruption au centre ville, donnant lieu à une fusillade de trois heures avec les forces de sécurité. Le bilan, encore provisoire, fait état d’une trentaine de morts et de différents blessés parmi les assaillants alors que le nombre des victimes parmi les militaires et la population civile n’est pas connu.
Les miliciens, qui se sont ensuite rendus aux Casques bleus de la MONUSCO, ont déclaré appartenir à la milice Kata Katanga qui réclame l’indépendance de la province du reste du pays.
Cette milice a commis différents attentats dans la zone, dont deux – en février 2011 et en août 2012 – contre l’aéroport de Lubumbashi. Le groupe serait responsable de la mort de 65 personnes à Mwemena, dans le territoire de Kasenga – sis à 250 Km de Lubumbashi – tuées entre janvier et février de cette année.
Le Katanga avait été protagoniste d’un certain nombre de tentatives de sécession, promues par des intérêts occidentaux au lendemain de l’indépendance de ce qui était alors le Congo belge, en 1960.
Plus récemment, un autre groupe, conduit par Kyungu Mutanga Gédeon, avait semé la mort et la terreur dans les territoires de Mitwaba, Pweto et Manono entre 2004 et 2006, avant que son chef ne soit arrêté. En septembre 2011, Gédeon s’est évadé du pénitencier de Lubumbashi où il était détenu. Il est encore en liberté et a réorganisé son groupe. La population se demande comment cela a pu advenir… (L.M.) (Agence Fides 25/03/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network