http://www.fides.org

Dépêches

2013-03-22

AFRIQUE/ETHIOPIE – Conflits, inondations et migrations, causes principales de l’abandon scolaire

Addis Abeba (Agence Fides) – Les conflits en cours entre les deux ethnies Oromo et Somali ont de graves répercussions également sur l’éducation des enfants. Des milliers d’entre eux, qui vivent dans les régions agricoles de l’Ethiopie dédiées à l’élevage, abandonnent l’école à cause des fréquentes catastrophes naturelles, telles que la sécheresse et les inondations, des affrontements interraciaux et des migrations saisonnières continuelles qu’ils effectuent avec leurs familles du fait des conditions météorologiques adverses ou de l’insécurité. Depuis le début de l’année scolaire 2012-2013, au cours du seul mois de février, au moins 17.000 enfants ont abandonné l’école, principalement à cause de la migration due à la sécheresse. Selon un récent rapport du Bureau de l’ONU chargé des Affaires humanitaires (OCHA), dans la région des Afars (nord-est de l’Ethiopie), 15 écoles ont été fermées pour manque d’eau au cours de l’actuelle saison sèche, le phénomène s’étant répercuté sur 1.899 enfants environ dont 29% de fillettes. Dans la zone Oromo de l’Hararghe oriental concernée par les conflits, environ 10.600 enfants dont 40% de fillettes scolarisés dans 35 écoles primaires des districts de Kumbi, Gursum, Meyumuluke et Chenasken ont été privés d’instruction pendant plus de trois mois. Dans la région Somali du sud-est, les inondations saisonnières, les conflits ethniques entre résidents des zones frontalières et les conflits internes aux Somalis ont une influence négative sur l’éducation. En 2012, par exemple, une grave inondation a détruit de nombreuses écoles dans cette zone du pays, privant d’école 3.196 enfants. (AP) (Agence Fides 22/03/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network