http://www.fides.org

Vaticano

2003-06-30

VATICAN - « LES RACINES CHRETIENNES SONT POUR L’EUROPE LA GARANTIE PRINCIPALE DE SON AVENIR » : LE PAPE PROMULGUE L’EXHORTATION APOSTOLIQUE « ECCLESIA IN EUROPA » AU COURS DES VEPRES DE LA SOLENNITE DES SAINTS APOTRES PIERRE ET PAUL

Rome (Agence Fides) – « La « Bonne Nouvelle » a été et continue à être une source de vie pour l’Europe. S’il est vrai que le Christianisme ne peut être réduit à une culture particulière, mais dialogue avec chacune pour les orienter toutes à exprimer le meilleur d’elles-mêmes dans tous les domaines du savoir et de l’agir humain, les racines chrétiennes sont pour l’Europe la principale garantie de son avenir. Un arbre sans racines pourrait-il vivre et se développer ? Europe, n’oublie pas ton histoire ! ». L’appel a été lancé samedi 28 juin par le Pape Jean Paul II, durant les Premières Vêpres de la solennité des saints Apôtres Pierre et Paul, durant lesquelles il a promulgué l’Exhortation Apostolique Post-Synodale <>.
« Tu es le Christ !, répète ce soir le Successeur de Pierre avec ses Frères Evêques, avec les prêtres et avec le peuple chrétien de l’Europe et de toutes les parties de la terre, a déclaré le Pape dans l’homélie. Il proclame cette vérité fondamentale de la foi chrétienne avec vigueur et joie intime. Seul le Christ est le Rédempteur de l’homme, seul le Christ est notre espérance. <> C’était là le thème de la deuxième Assemblée Spéciale pour l’Europe du Synode des Evêques qui s’est tenue au Vatican du 1° au 23 septembre 1999. Avec joie, ce soir, je signe et je remets la Lettre Apostolique <>, qui recueille et élabore tout ce qui est apparue dans le cours de cette assise synodale significative ».
Le Pape a repassé ensuite l’histoire bimillénaire du Christianisme dans le Continent : « De la rive orientale de la Méditerranée, le message évangélique est venu en s’irradiant à travers tout l’empire romain, pour se greffer ensuite dans les ramifications ethniques et culturelles présentes dans le Continent européen ». Il rappela aussi que « au cours des siècles, la souillure due aux limites et aux péchés de plusieurs des membres de l’Eglise » avait provoqué des divisions douloureuses qui, en Europe, « ont blessé le Corps mystique du Christ ».
« Au vingtième siècle, l’Esprit Saint a suscité toutefois un nouveau printemps, rendu fécond par le témoignage de nombreux et saints martyrs. Un renouveau spirituel profond est né grâce au Concile œcuménique Vatican II. <> La profession de foi de Pierre n’a pas diminué dans l’Eglise, malgré les difficultés et les épreuves qui ont marqué le chemin bimillénaire du peuple chrétien. La Lettre Apostolique, que, ce soir, je remets symboliquement aux Evêques, aux prêtres et aux diacres, aux personnes consacrées et aux fidèles laïcs de l’Europe, est une invitation à renouveler cette adhésion sans réserve au Christ et à son Evangile. Toi seul, Seigneur Jésus-Christ, vivant dans ton Eglise, es la source de l’espérance ! ». (S.L.)
(Agence Fides, 30 juin 2003, 41 lignes, 533 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network