http://www.fides.org

Oceania

2013-02-08

OCEANIE/ILES SALOMON - La Conférence épiscopale invite les organes de l’Eglise à contribuer au soutien des victimes du séisme

Port Moresby (Agence Fides) – Le bilan du séisme suivi d’un tsunami qui a touché ces jours derniers les îles Salomon s’est alourdi, passant à neuf morts alors que subsistent de nombreux disparus. Au moins 4.500 personnes se trouvent sans abri et 700 habitations ont été détruites. Après la première secousse de mercredi 6 février, on en a compté 40 autres mais l’alarme tsunami a cessé (voir Fides 07/02/2013). Les dernières informations sont parvenues à l’Agence Fides par l’intermédiaire du Père Emmanuel Fadeyi, Chargé d’Affaires de la Nonciature apostolique de Port Moresby, en Papouasie Nouvelle Guinée, où, ces jours ci, les Evêques de la Conférence épiscopale de Papouasie Nouvelle Guinée et des Iles Salomon, se sont réunis pour leur rencontre annuelle. « Les Evêques ont été profondément secoués par le tragique événement et ont prié particulièrement pour les victimes lors de l’Eucharistie » écrit le Chargé d’Affaires. « Ils continuent à suivre les développements afin d’évaluer la situation et ont invité les organes de l’Eglise à apporter leur contribution aux forces du gouvernement » ajoute-t-il. Le Père Fadeyi indique également que jusqu’à présent, aucun communiqué officiel n’a été émis ni par l’Archevêque d’Honiara – l’une des zones les plus gravement touchées – ni pas le Président de la Conférence épiscopale, S.Exc. Mgr John Ribat, MSC. Selon le National Disaster Management Office (NDMO), il est trop tôt pour pouvoir établir un bilan clair des dommages subis. Les secousses de tassement continuelles et les difficultés à accéder immédiatement à la zone de Temotu rendent difficile l’arrivée d’informations plus détaillées. Les zones reculées de Temotu préoccupent encore davantage dans la mesure où aucune nouvelle n’en a encore filtré. (AP) (Agence Fides 08/02/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network