ASIE/PAKISTAN - Mineure chrétienne violée et torturée par des musulmans

lundi, 4 février 2013

Lahore (Agence Fides) – Une jeune chrétienne de 15 ans a été enlevée, violée et torturée par deux musulmans influents. Fouzia Bibi, résidant dans le village de Roday, dans les environs de Kasur, au Pendjab, provient d’une famille très pauvre et travaille comme ouvrière agricole avec son père, Malooka Masih, et ses frères. Comme cela a été indiqué à Fides, le 25 janvier dernier, Fouzia Bibi s’était rendue à faire une commission pour le compte du titulaire de l’exploitation agricole dans une localité voisine. Sur le chemin du retour, deux musulmans armés de pistolets, Sher Maometto et Shabir Ali, personnages influents de la zone, l’ont enlevée, recluse, violée et torturée à plusieurs reprises. La jeune fille a ensuite été abandonnée inconsciente dans la rue. Une fois revenue au domicile familial, la famille de Fouzia s’est rendue au commissariat de police pour y déposer plainte. Face au refus des agents, le père de Fouzia s’est adressé au pasteur Saleem Gill de l’église du Pakistan (anglicane) et à l’évêque Irfan Jamil, qui ont cherché une assistance judiciaire adéquate.
C’est ainsi qu’a été impliquée l’ONG LEAD (Legal Evangelical Association Development) qui se dédie à la promotion sociale des chrétiens au Pakistan. Quatre jours plus tard, grâce à l’aide de l’ONG en question, une plainte (First Information Report) a pu être déposée contre les auteurs du viol. Malooka Masih a indiqué que les coupables ont également menacé sa famille afin qu’elle évite de porter plainte. La famille de Fouzia est aujourd’hui « terrorisée et fait l’objet de menaces » indique à Fides l’ONG LEAD.
L’ONG remarque les chrétiens sont souvent victimes d’abus de la part de puissants musulmans qui leur dénient toute dignité ou droit humain. Par ailleurs, les jeunes chrétiennes sont doublement discriminées et souvent traitées « comme une marchandise ». Selon des données recueillies par Fides, chaque année, quelques 700 jeunes filles des minorités religieuses – chrétiennes ou hindoues – sont violées ou enlevées, y compris afin de les convertir. Maître Sardar Mushtaq Gill, avocat et responsable de la LEAD, condamne fermement les violeurs, demandant au gouvernement « d’adopter des mesures fortes afin de faire disparaître de tels phénomènes de la société ».
Afin de lutter contre de telles pratiques et d’apporter une contribution à la légalité, Paul Bhatti, Conseiller spécial du Premier Ministre pour l’Harmonie nationale et Président de la All Pakistan Minorities Alliance (APMA), a annoncé la création d’une équipe légale spéciale de l’APMA réunissant d’éminents juristes, de fois différentes, équipe qui fournira une assistance légale gratuite aux personnes dans le besoin. (PA) (Agence Fides 04/02/2013)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network