AMERIQUE/COLOMBIE - Pour l’Evêque de Buenaventura, il faut « résoudre le problème de la violence par un investissement social »

jeudi, 17 janvier 2013

Buenaventura (Agence Fides) – L’Evêque du Diocèse colombien de Buenaventura, S.Exc. Mgr Héctor Epalza Quintero P.S.S., a invité les autorités à résoudre le problème de la violence qui afflige le pays non pas en utilisant des palliatifs mais au travers d’un « investissement social ». Les actes de violence répétés sont source de préoccupation, de peur et de terreur au sein de la population de Buenaventura et bien que les forces de l’ordre aient vu leur nombre augmenter ces derniers jours, l’Evêque souligne que cela n’est pas suffisant parce que, dans cette région, les extorsions, les menaces, les affrontements se poursuivent et qu’il existe des lieux qui sont même interdits à la police.
« L’Eglise travaille en faveur de l’annonce et de la dénonciation afin de pouvoir vivre en paix » a déclaré l’Evêque selon la note envoyée à l’Agence Fides par la Conférence épiscopale de Colombie. Mgr Epalza Quintero exhorte ensuite la population de Buenaventura à défendre la vie, rappelant que « cette mission commence en famille, qui est la première école et où la violence ne doit pas exister. Nous devons être des opérateurs de vie, respectueux des personnes, des diversités et de l’environnement ».
Depuis le début de 2013, à Buenaventura, ont déjà enregistrés 23 morts dont 10 dans le cadre du massacre perpétré le 12 janvier dans une zone rurale. Selon des données recueillies par Fides, la lutte entre les bandes criminelles pour le contrôle de Buenaventura, principal port de Colombie considéré comme stratégique par les trafiquants de drogue, est encore en cours. (CE) (Agence Fides 17/01/2013)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network