AFRIQUE/MALI - Premiers signes de libération des villes du nord mais la peur demeure

jeudi, 17 janvier 2013

Bamako (Agence Fides) – « Les populations des grands centres urbains du nord du Mali, abandonnés par les groupes islamistes, manifestent actuellement les premiers signes de libération du joug islamiste : les femmes retirent leur voile, les jeunes ont recommencé à fumer en public et les couples se promènent librement dans les rues » déclare à l’Agence Fides le Père Edmond Dembele, Secrétaire général de la Conférence épiscopale du Mali.
« Les habitants des villes du nord ont cependant peur car s’il est vrai que les djihadistes les ont quittées, on sait qu’une partie d’entre eux s’est mêlée à la population, dans l’attente des évolutions militaires. On sait que, pour libérer définitivement le nord, il faut attendre l’offensive terrestre – poursuit le Père Dembele. Par crainte d’un retour des islamistes, plusieurs dizaines de milliers de personnes du nord du Mali se sont réfugiées en Mauritanie ou dans le sud du Mali ».
Entre temps, les combats entre les troupes françaises et maliennes d’une part et les groupes djihadistes de l’autre se poursuivent à Konna (dans le centre du pays) et à Diabali (ouest). « L’armée française a déployé plusieurs dizaines de militaires dans la capitale, Bamako, officiellement pour garantir la sécurité des ressortissants français qui y résident mais qui assurent de facto le contrôle de la ville » conclut le prêtre. (L.M.) (Agence Fides 17/01/2013)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network