AFRIQUE/MALI - Nouveaux affrontements entre armée et rebelles alors que les manifestations se poursuivent dans la capitale

jeudi, 10 janvier 2013

Bamako (Agence Fides) – « Nous savons que des affrontements ont eu lieu entre la nuit d’hier et les premières heures de la matinée d’aujourd’hui autour de la zone de Konna, entre l’armée et les rebelles mais les autorités n’ont pas donné d’informations précises sur le nombre de morts et de blessés » déclare à l’Agence Fides le Père Edmond Dembele, Secrétaire général de la Conférence épiscopale du Mali. Les affrontements ont eu lieu à Konna, à 70 Km au nord de Mopti, la ville du centre du Mali qui marque la limite entre les zones contrôlées par l’armées et par les rebelles qui, depuis mars 2012, ont conquis le nord du pays.
La situation demeure incertaine notamment parce que les négociations qui devaient se tenir au Burkina Faso entre les autorités de Bamako et deux des groupes rebelles du nord (Ansar el Dine et MNLA) ont été reportées.
A Bamako, en outre, la tension politique demeure élevée, indique le Père Dembele. « En ce moment, des manifestants affluent dans le centre de la ville pour continuer la protestation contre la suspension des concertations nationales, malgré les déploiements imposants de la police, de la gendarmerie et de l’armée destinés à empêcher de nouvelles manifestations » déclare le prêtre.
« Au cours des manifestations d’hier, ont été entendus des slogans réclamant la démission du Chef de l’Etat. A côté de ces protestations, ont cependant été organisées des manifestations de soutien aux forces armées » continue le Père Dembele. Suite aux manifestations qui impliquent également les étudiants, le gouvernement a décidé la fermeture de toutes les écoles et facultés de la capitale. (L.M.) (Agence Fides 10/01/2013)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network