http://www.fides.org

Asia

2012-12-10

ASIE/IRAQ - Accueil du Père Dall’Oglio, SJ, au sein de la communauté monastique de Souleymanié, au Kurdistan irakien

Souleymanié (Agence Fides) – Le Père Paolo Dall'Oglio SJ, fondateur de la communauté monastique de Deir Mar Musa, après son expulsion de Syrie, a été accueilli au sein de la nouvelle fondation monastique de Deir Maryam el Adhra, existant depuis quelques mois seulement à Souleymanié, au Kurdistan irakien. L’Archevêque chaldéen de Kirkuk, S.Exc. Mgr Louis Sako, a donné son accord à l’entrée du jésuite islamologue au sein de la communauté monastique qui se trouve dans une église de la seconde moitié du XIX° siècle dédiée à la Très Sainte Vierge Marie sise dans le quartier historique de Sabunkaran, connu comme le « quartier des fabricants de savon ».
Le Père Dall'Oglio, après avoir souhaité publiquement la fin du régime syrien, avait quitté la Syrie – où il résidait depuis plus de 30 ans – en juin dernier, par obéissance envers les autorités ecclésiastiques du pays. Le 20 septembre, le Ministère des Affaires Etrangères syrien avait accusé le jésuite de connivence avec les groupes terroristes, « al-Qaeda comprise ». « Avec les frères du monastère de Deir Maryam – indique le jésuite à l’Agence Fides – je prierai pour la paix en Syrie, dans l’espoir et dans l’attente de pouvoir y retourner ».
La nouvelle communauté monastique qui s’est installée à Souleymanié constitue une filiation du monastère syrien de Deir Mar Musa. Dans un compte-rendu envoyé à l’Agence Fides, les moines confirment que le Père Dall'Oglio « sera désormais rattaché à cette communauté » et racontent le contexte et les premiers pas de leur nouvelle expérience. Ils expriment leur gratitude pour l’invitation qui leur a été faite par S.Exc. Mgr Sako, représentant de l’Eglise chaldéenne, de fonder une communauté dans l’éparchie de Kirkuk. Ils remarquent que cette Eglise n’a « jamais (été) Eglise d'Etat, (et qu’elle) porte une mémoire très riche d'interaction avec l'Islam et d'ouverture vers l'Est, de l'Iran jusqu'en Chine ».
Souleymanié est décrite comme « une ville kurde musulmane, au sein de laquelle vit une communauté chrétienne comportant deux groupes : ceux originaires plus ou moins anciennement des villages montagneux du nord, qui parlent généralement chaldéen tout en maîtrisant l'arabe et le kurde ; ceux qui ont fui Bagdad, Mossoul, etc., au cours des dernières années, et sont plus strictement arabophones ». Les moines de Souleymanié indiquent que les jeunes de la zone parleront toujours plus le kurde « sur la base de l’intégration sociale, du système scolaire et de la dynamique nationale de cette région ». La lettre des moines reconnaît que « il est bien sûr trop tôt pour définir ce que serait l'identité de ce monastère... Il deviendra ce que l'Esprit inspirera d'en faire aux voisins, aux habitants, aux moines et moniales, aux visiteurs, aux musulmans qui viennent parfois prier devant la niche de Marie ». Le 23 novembre dernier, S.Exc. Mgr Sako a ordonné prêtre le frère Jens, membre de la communauté monastique et devenu depuis lors Abuna Yohanna. (GV) (Agence Fides 10/12/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel

ASIE/IRAQ