ASIE/LIBAN - Pour le Patriarche maronite, dans les bouleversements du temps présent, les chrétiens s’inspirent eux aussi à la « renaissance arabe » du XIX° siècle

mardi, 4 décembre 2012

Harissa (Agence Fides) – Dans les grands bouleversements qui secouent actuellement le Moyen-Orient, le précédent historique auquel les chrétiens eux aussi s’inspirent est la Nahda, la renaissance culturelle et politique vécue par les peuples arabes au XIX° siècle. Ce rappel historique éloquent a été proposé par le Patriarche maronite, S.B. Bechara Boutros Rai, dans son discours d’ouverture des travaux de l’Assemblée des Patriarches et des Evêques catholiques du Moyen-Orient, qui a débuté hier après-midi, 3 décembre, à la maison d’accueil Béthanie d’Harissa. Selon le chef de l’Eglise maronite, créé Cardinal par Benoît XVI lors du Consistoire du 24 novembre, les Eglises et les communautés chrétiennes du Moyen-Orient doivent sauvegarder « le droit et le devoir pour les chrétiens de participer à la vie nationale dans leurs patries respectives et de jouir d’une pleine citoyenneté, sans qu’ils ne soient traités comme des minorités ». Les chrétiens moyen-orientaux, a ajouté le Patriarche, « doivent partager avec leurs compatriotes musulmans les différentes valeurs de leur culture, comme ils l’avaient fait au cours de la Nahda, au XIX° siècle, en particulier la liberté de croyance et de culte ».
La Nahda a représenté le phénomène panaché de « réveil » qui anima les élites arabes sur le territoire de l’Empire ottoman et alors que les puissances occidentales tentaient de s’imposer au Moyen-Orient. Dans ce contexte, les chrétiens offrirent eux aussi – par exemple au travers de textes en arabe publiés par leurs typographies – une contribution décisive à la renaissance culturelle et politique de l’arabité. Au centre des travaux en cours à Harissa – auxquels prennent part plus de 100 représentants des Eglises catholiques de la région – se trouve la réception de l’Exhortation apostolique post-synodale Ecclesia in Medio Oriente. L’Assemblée s’achèvera le jeudi 6 décembre. Hier, a également pris la parole le Nonce apostolique au Liban, S.Exc. Mgr Gabriele Caccia, qui, dans son intervention, a rappelé combien la récente visite de Benoît XVI dans le Pays des Cèdres a révélé « la vitalité de la présence chrétienne » au sein de la région moyen-orientale. (GV) (Agence Fides 04/12/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network