ASIE/PAKISTAN - Classement de l’affaire du jeune musulman accusé de blasphème et mort en détention

mardi, 4 décembre 2012

Lahore (Agence Fides) – C’est hier qu’a été enterré, dans la petite ville de Nankana Sahib, le jeune Nadeem Yousuf, musulman de 22 ans décédé pour des motifs encore inconnus alors qu’il se trouvait sous la surveillance de la police après avoir été accusé de blasphème (voir Fides 03/12/2012). Muhammad Yousuf, le père de Nadeem, tout en se disant certain que son fils n’a en rien commis de blasphème, a décidé de ne pas porter plainte contre la police et de ne pas poursuivre l’affaire devant la justice.
L’avocat Mushtaq Gill, qui a suivi le cas directement au contact de la famille de la victime, confirme à Fides que le jeune homme était musulman, de famille musulmane et qu’il ne s’agissait pas d’un chrétien, comme cela a été reporté de manière erronée par des Agences et des moyens de communication de masse pakistanais. Hier, a eu lieu à Nankana Sahib les obsèques de la victime, selon le rite musulman et la sépulture. Sur la base d’informations fournies à Fides, le jeune homme, handicapé mental et toxicomane, avait été accusé d’avoir brûlé des pages du coran mais les accusations portées contre lui étaient probablement fausses. La police mène l’enquête.
Maître Gill commente pour Fides : « Les fausses accusations portées contre le jeune musulman Nadeem est une nouvelle démonstration du fait que la loi sur le blasphème frappe l’ensemble des citoyens pakistanais, à quelque religion qu’ils appartiennent. Selon des données fiables, les victimes sont en majorité musulmanes ». (PA) (Agence Fides 04/12/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network